Review of: Mr Topaze
Comédie dramatique:
Peter Sellers

Reviewed by:
Rating:
4
On 1 mai 2021
Last modified:1 mai 2021

Summary:

La seule réalisation de Peter Sellers est un conte cruel tiré de la pièce de Marcel Pagnol où un professeur naïf finit par devenir le plus froid des escrocs

La seule réalisation de Peter Sellers est un conte cruel tiré de la pièce de Marcel Pagnol où un professeur naïf finit par devenir le plus froid des escrocs

Mr Topaze (1961)

Réalisé par Peter Sellers

Ecrit par Pierre Rouve d’après le roman de Marcel Pagnol

Avec Peter Sellers, Nadia Gray, Herbert Lom, Leo McKern, Michael Gough, Billie Whitelaw, Joan Sims, John Le Mesurier,…

Direction de la photographie : John Wilcox / Production design : Donald M. Ashton / Musique : Georges Van Parys

Produit par Pierre Rouve

Comédie dramatique

97mn

UK

Topaze (Peter Sellers) est professeur dans une petite école d’une ville de province. Il adore son métier et est amoureux de la fille du directeur de l’école, Ernestine (Billie Whitelaw). Mais son honnêteté et sa naïveté en font la cible idéale du directeur (Leo McKern) intéressé seulement par les rentrées financières et sa fille qui lui fait corriger ses copies. Il finit par être renvoyé parce qu’il ne veut pas modifier les notes d’un élève de bonne famille. Le voici réduit à donner des cours privés pour survivre mais le père de son élève profite de sa naïveté pour en faire un homme de paille dans une affaire pas claire.

C’est loin d’être la première fois que la pièce de Marcel Pagnol est adaptée pour le grand écran. Pagnol lui-même en a signé une adaptation cinématographique dès 1936. Les Américains (en 1933) aussi bien que les chinois (en 1936) l’ont adapté à l’écran. Et cette fois-ci en 1961, c’est donc Peter Sellers qui interprète le rôle, et fait même à l’occasion ses débuts derrière la caméra !

En 1961, Peter Sellers sort tout juste du succès de son premier succès international “The Millionairess” où il donne la réplique à une l’une des plus belles femmes du monde, Sophia Loren, sous la direction d’un réalisateur réputé, Anthony Asquith. Comique installé en Angleterre, où il a fait partie du trio de comiques légendaire à la radio The Goons, et enchaine de jolis succès (The Mouse that Roared, I’m All Right Jack,…), le voici qui fait des débuts remarqués sur la scène internationale.

Mais c’est aussi à cette période où Peter Sellers, décide de prendre des risques et de montrer qu’il n’est pas “juste” un acteur comique. En 1960, il incarne un méchant dans “Never Let Go” et en 1962 il jouera le rôle principal dans le scandaleux “Lolita” de Kubrick. Entre les deux, il est convaincu par le producteur Dimitri De Grunwald et Pierre Rouve, à l’origine du succès de “The Millionairess”. Ils lui proposent le rôle principal et la réalisation de “Mr Topaze”.

Un choix étonnant et risqué car si “Topaze” a de très beaux moments de comédie, et si le personnage au début du film correspond tout à fait aux personnages habituels de grand naïf incarné par Peter Sellers, le personnage prend au fil du temps et des déconvenues qu’il affronte un personnage bien moins aimable, prenant à leur jeu les escrocs qui tentent de le duper. Au risque de devenir même détestable pour le public comme il le devient pour ex-collègue et meilleur ami, Tamise (Michael Gough).

Et de fait à sa sortie, “Mr. Topaze” fait un flop complet et la critique assassine le comique et ses prétentions de réalisateur. Sa direction d’acteur serait bancale (tous les acteurs en face de lui sur-jouant) et le film mal rythmé. Peter Sellers prend très mal la déculottée et on peut le comprendre. Il décide alors de retourner à la comédie pure, et se jure que l’on ne l’y reprendra plus. Le film tombe aux oubliettes mais Sellers en garde une copie en 16mm dans un coffre-fort. Quand des décennies plus tard, le BFI fait un sondage pour savoir quel film oublié les Britanniques voudraient voir restaurer, c’est “Mr. Topaze” qui arrive en première place. Une trentaine d’années après sa mort, Peter Sellers est toujours aussi populaire, et qui ne voudrait pas revoir voire découvrir enfin sa seule réalisation ? Le BFI entreprend alors la restauration à partir des deux seules copies 35mm encore existantes.

Aujourd’hui disponible en combo blu-ray dans la fameuse collection BFI Flipside, que vaut vraiment ce film maudit ? “Mr. Topaze” est une comédie dramatique grinçante où Peter Sellers fait preuve de sobriété. Si l’aspect comique est appuyé par un ensemble de comédiens de légende qui s’amusent à en faire des tonnes, je trouve que ça ne met justement qu’en valeur la moralité et la simplicité de Topaze et rend d’autant plus sombre et glaçant son évolution en personnage sans scrupule. Car contrairement aux personnes malhonnêtes qu’il a croisé, Topaze lui y met toute son intelligence et sa rationalité, ne se laissant jamais gagné par des errements de tempérament.

Le conte est cruel, Topaze (à l’image de Peter Sellers dans la nouvelle étape de sa carrière qui l’attend) perd son innocence, et décide de se ranger. Après “Lolita”, il se range à ce que le public veut de lui et s’apprête en conséquence à enregistrer le plus gros succès de sa carrière avec le premier épisode de la panthère rose “A Shot in the Dark” (1964).

On n’en est réduit à imaginer ce qu’il aurait pu advenir si “Mr Topaze” avait été un succès. C’est d’autant plus regrettable que, sans être parfaite (le début est un peu long et le changement de ton précipité), sa première réalisation était très loin d’un coup de couteau dans l’eau. Mais on a l’occasion de se rendre compte presque 40 ans après sa mort !

Combo blu-ray/DVD UK. Studio BFI, collection BFI Flipside. Version originale avec des sous-titres en anglais optionnels. Bonus : livret, nombreux interviews,…

%d blogueurs aiment cette page :