Review of: Smashing Time
Comédie:
Desmond Davis

Reviewed by:
Rating:
3
On 28 mars 2021
Last modified:28 mars 2021

Summary:

Une comédie colorée qui touche parfois juste par son regard satirique sur le Swinging London et nous propose de retrouver un bien joli duo : Rita Tushingham et Lynn Redgrave

Une comédie colorée qui touche parfois juste par son regard satirique sur le Swinging London et nous propose de retrouver un bien joli duo : Rita Tushingham et Lynn Redgrave

Smashing Time (1967)

(2 anglaises en délire)

Réalisé par Desmond Davis

Ecrit par George Melly

Avec Rita Tushingham, Lynn Redgrave, Michael York, Anna Quayle, Irene Handl, Ian Carmichael,…

Direction de la photographie : Manny Wynn / Direction artistique : Ken Bridgeman / Montage : Barrie Vince / Musique : John Addison

Produit par Roy Millichip et Carlo Ponti

Comédie / Musique

UK

Deux jeunes filles du nord de l’Angleterre, la réservée Brenda (Rita Tushingham) et l’excentrique Yvonne (Lynn Redgrave) prennent le train, avec leurs maigres économies, pour découvrir enfin la capitale dont elles ont tellement entendu parler. Mais dès qu’elles arrivent sur place, un mendiant vole leurs économies et les voici, sans le sou, dans le temple de la consommation et de la fête.

Ah le mythique Swinging London. On est à la fin des années 60 et l’ambiance commence à sentir le frelaté mais le producteur italien Carlo Ponti avait produit un joli succès l’année précédente avec “Blow-Up” (1966) d’Antonioni. Il s’associe ici à l’anglais Roy Millichip  qui était assistant réalisateur sur “The Knack… and How to Get It” (1965) de Richard Lester, autre film célèbre sur la période et qui avait travaillé pour la société de production phare de la nouvelle vague britannique, Woodfall Film Productions. Woodfall avait eu son moment de gloire internationale avec le triomphe de sa comédie en costumes “Tom Jones” (1963).

Millichip retrouve ici son collaborateur régulier, le réalisateur Desmond Davis, également venu de Woodfall Film Productions et qui était passé à la réalisation avec deux jolis films “Girl with Green Eyes” (1964) et “I was Happy Here” (1966).  Millichip était assistant réalisateur sur le premier et producteur du second.

Pour “Smashing Time”, il s’agit donc de faire une comédie dans l’air du temps avec deux symboles féminins de l’époque : Rita Tushingham (The Knack…) et Lynn Redgrave (Georgy Girl). Les deux actrices avaient déjà travaillé ensemble et avec Davies sur “Girl with Green Eyes”. Ajoutez au duo Michael York, juste découvert dans “Accident” de Joseph Losey, et on a une affiche prometteuse.

Le scénario de l’anglais George Melly, originaire de Liverpool, est à la fois une satire du Swinging London et de ses fausses lumières ainsi qu’une accumulation bon enfant de gags visuels, parfois réussis et d’autres fois un peu lourdingues, ou encore une comédie musicale. On pense au ton burlesque des films de Richard Lester et notamment au très coloré “Help” avec les Beatles, mais Davis n’a pas la même maitrise de l’humour, et on ne peut s’empêcher de penser que le film aurait dû peut-être choisir entre satire, comédie musicale et burlesque.

Pour autant “Smashing Time” vaut largement mieux que l’oubli total dans lequel il est tombé. Il est arrivé un peu tard sur les écrans et sent l’opportunisme, mais sa satire des milieux branchés londoniens est plutôt bien vue, et le duo formé par Rita Tushingham et Lynn Redgrave est des plus agréables.

“Smashing Time” est  à ce jour (mars 2021) toujours en attente d’une belle réédition outre-manche. Pour l’instant on doit encore se contenter d’un blu-ray… américain.

%d blogueurs aiment cette page :