Review of: Maniac
Thriller:
Michael Carreras

Reviewed by:
Rating:
3
On 10 mai 2020
Last modified:12 mai 2020

Summary:

Un thriller psychologique en Camargue produit par la Hammer ! Un scénario pas totalement convaincant mais une ambiance bien travaillée

Un thriller psychologique en Camargue produit par la Hammer ! Un scénario pas totalement convaincant mais une ambiance bien travaillée

Maniac (1963)

Réalisé par Michael Carreras

Ecrit par Jimmy Sangster

Avec Kerwin Mathews, Nadia Gray, Liliane Brousse, Donald Houston, George Pastell, Norman Bird,…

Direction de la photographie : Wilkie Cooper / Direction artistique : Edward Carrick / Montage : Tom Simpson / Musique : Stanley Black

Produit par Jimmy Sangster pour Hammer Fim Productions

Thriller

UK

Un peintre américain sans le sou, Jeff Farrell (Kerwin Mathews) est largué dans un petit village de la camargue dans le sud de la France. Il prend une chambre dans la petite auberge locale et flirte avec la jeune serveuse Anette (Liliane Brousse)  mais aussil la propriétaire des lieux et belle mère d’Anette, Eve (Nadia Gray). Un triangle amoureux qui créé certaines tensions ! Jeff finit par apprendre pourquoi il est le seul client de l’hôtel. Quatre ans plus tôt, le mari d’Eve et père d’Anette a vengé sa fille abusée par un pervers en le torturant au chalumeau ! Le mari est depuis interné dans un hôpital psychatrique à Avignon. Et il souhaite qu’Eve et Jeff l’aident à s’échapper !

“Maniac” fait partie de la vague de thrillers psychologiques de la Hammer tournés en noir et blanc sur la méditérannée : “The Snorkel” (1958); “The Full Treatment” (1960) et “Taste of Fear” (1961). On est loin des fims d’horreur gothique tournés en Technicolor flamboyant dans ses studios de Bray et  qui faisaient alors le succès de la Hammer !

Pourtant c’est le scénarsite prolifique Jimmy Sangster, qui a signé notamment les plus grands films d’horreur gothique de la Hammer, qui lassé par le genre qui lui colle à la peau écrit plusieurs des thrillers de la Hammer : “Taste of Fear”, “Paranoiac” (1963) ou encore “Maniac” donc.

Dans “Maniac” on sent particulièrement l’influence de “Les diaboliques” (1955) de H.G. Clouzot. Mais après un début assez saisissant (la scène avec le pervers qui finit assassiné), on n’est projeté au coeur du triangle amoureux sans que la tension reprenne vraiment avant plus d’une trentaine de minutes.

Le film nous prévient avant son générique : “La camargue… Une région reculée du Sud de la France où errent les cheveaux sauvages, où sont élévés les taureaux de combat et où la violence est omniprésnte” ! Mais contrairement à ce que son titre laisserait suggéré, il n’y a pas vraiement de maniaque ici, mais des manipulations d’un couple pervers (je ne vous en dit pas plus).

Néanmoins, même si on ne peut que se sentir un peu trompé par l’introduction assez glaçante du film (tournée en français et non sous-titré en anglais), “Maniac” est un bon thriller psychologique qui utilise avec ingéniosité les décors naturels de la Camargue (notamment dans la scène finale). Dommage que le scénario un peu alambiqué ne soit guère crédible.

La réalisation est asurrée par Michael Carreras, fils de l’un des fondateurs de la Hammer, producteur et parfois sénariste pour la firme, parti réaliser des films ailleurs entre 1957 et 1962. Sortant tout juste d’un western filmé en Espagne (“Tierra brutal” en 1962), “Maniac” est sa deuxième réalisation pour la Hammer (après le film d’aventures “Visa to Canton” en 1960). Il récidivera à la réalisation pour la Hammer avec des films très différents : “The Curse of the Mummy’s Tomb” (1964), ‘Slave Girls” (1967) et “The Lost Continent” (1968).

Niveau casting, l’inévitable star américaine du film est Kerwin Mathews, surtout connu pour avoir joué le rôle principal dans trois films animés par le guru des effets spéciaux Ray Harryhausen : “The 7th Voyage of Sinbad” (1958), “The 3 Worlds of Gulliver” (1960) et “Jack the Giant Killer” (1962). Pour la Hammer, il a tourné dans “Maniac” et le film d’aventures “The Pirates of Blood River” (1962). Malgré que le film soit situé en france, peu d’acteurs locaux au casting dans les rôles principaux. La cannoise Liliane Brousse qui joue Annette a eu une petite carrière entre 1958 et 1964. Elle avait déjà joué pour la Hammer dans “Paranoiac”.

“Maniac” reste un fim peu connu de la Hammer, et n’est pas facile à trouver. Il est disponible en blu-ray au UK mais uniquement dans le coffret limité (et aujourd’hui épuisé !) “Hammer Volume One – Fear Warning” chez Powerhouse Films.

Blu-ray UK. Studio Powerhouse Films, collection Indicator (2017). Version originale avec des sous-titres optionnels en anglais. Compris dans le coffret “Hammer Volume One – Fear Warning” (édition limitée à 6000 exemplaires). Bonus : livret de 32 pages, interviews vidéo.

%d blogueurs aiment cette page :