Un film d’horreur à sketch très réussi de la Amicus avec un casting exceptionnel. A ne pas manquer !

Asylum (1972)

Réalisé par Roy Ward Baker

Ecrit par Robert Bloch

Avec Barbara Parkins, Richard Todd, Sylvia Syms, Charlotte Rampling, Herbert Lom, Patrick Magee, Britt Ekland, Robert Powell, Peter Cushing,…

Directeur de la photographie : Denys N. Coop / Direction artistique : Tony Curtis / Montage : Peter Tanner / Musique : Douglas Gamley

Produit par Milton Subotsky pour Amicus Productions

Horreur

UK

Afin d’obtenir un poste à responsabilité dans un asile psychiatrique réputé, Robert Martin (Robert Powell) se soumet à un examen de passage particulier : parmi les patients de l’établissement, il doit découvrir qui est le docteur Starr, l’un de ses deux directeurs. Un fou parmi les fous désormais. Et chacun des malades de lui raconter sa terrifiante histoire…

« Asylum » s’inscrit dans la tradition des films horrifiques à sketch, dont Amicus s’est fait la spécialité depuis « Dr. Terror’s House of Horrors » (1965). Le scénario de Robert Bloch (le créateur de « Psycho ») est l’un des meilleurs du genre, parce que le fil rouge, au lieu d’être juste une excuse pour introduire les différents sketchs, fait ici vraiment partie de la narration et est un sketch à part entière. Le test proposé au docteur Martin (Robert Powell) dégage une vraie tension dramatique. Les différents sketchs dépendent plutôt de l’horreur psychologique (à part le sketch sur le tailleur qui s’inscrit dans la tradition gothique et dont la présence ici suprend , avec quelques effets graphiques bien fichus.

L’ambiance est travaillée. Il faut dire qu’un hôpital psychiatrique est toujours un bon choix pour un film d’horreur. La réalisation de Roy Ward Baker est très efficace et l’interprétation excellente.

De fait, niveau casting, Amicus frappe fort. Côté féminin on retrouve la grande Sylvia Simms (« Conspiracy of Hearts« , Victim« ,…), Barbara Parkins (« Valley of the Dolls »), Charlotte Rampling (qui était déjà apparue à l’affiche de « The Damned » et qui allait apparaître en 1974 dans « Il portiere di notte » et « Zardoz ») ainsi que Britt Ekland (« The Wicker Man« ). Côté masculin, Robert Powell allait exploser chez Ken Russel (« Malher », « Tommy »), l’inévitable et toujours parfait Peter Cushing, Herbert Lom (« Spartacus », « War and Peace »,…) ou encore Richard Todd (« Never Let Go« ) et Patrick Magee (« A Clockwork Orange« , « King Lear »,…)

En parlant du réalisateur Roy Ward Baker dans un bonus du DVD/blu-ray ESC, le critique Laurent Aknin note qu’ « il est capable de faire de très bonnes choses, parfois de moins bonnes. On ne sait pas pourquoi, beaucoup de réalisateurs à cette époque là étaient un peu dilettantes on va dire » ! Ahem.

Vu la filmographie de Baker on peut difficilement le qualifier de dilettante. Sa carrière riche et diversifiée, qui s’étend sur 50 ans et passe également par la télévision, suit les aléas du cinéma  britannique et les changements de goût du public (il a même fait un tour aux US où il a dirigé une toute jeune Marylin Monroe dans « Don’t Bother to Knock »). C’est un grand professionnel à qui l’on doit  plusieurs grands films dont  « Quatermass and the Pit », « A Night to Remember » ou « The October Man ».

Roy Ward Baker qui a également travaillé à plusieurs reprises pour la Hammer (dont le fameux « Qatermass and the Pit » en 1967), signera pour Amicus deux autres films à sketch « And Now the Screaming Starts! » (1973) et « The Vault of Horror » (1973). Là aussi je dois me mettre en porte à faux avec Laurent Aknin car « The Monster Club » (1981), réalisé également par Baker,  n’est pas un film Amicus (cette dernière a fermé ses portes en 1977).

Le coffret blu-ray/DVD édité par ESC dans sa collection « British Terrors » est de très bonne facture. L’image n’est pas parfaite mais tout à fait convenable. Le mediabook est enrichi d’un livret de 16 pages et de deux suppléments (des interviews du critique et historien du cinéma Laurent Aknin).

Coffret blu-ray/DVD FR. Studio ESC Distribution (2018). Edition collector Blu-ray + DVD + Livret. Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : livret de 16 pages par Marc Toullec, Présentation de la Amicus par Laurent Aknin (5′), « Horreur psychiatrique » : Entretien avec Laurent Aknin (19′)

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :