Horreur:
Roy Ward Baker

Reviewed by:
Rating:
3
On 26 septembre 2018
Last modified:26 septembre 2018

Summary:

 Amicus reprend la formule de "Tales of the Crypt" mais cette fois-ci avec des histoires plus légères et moins inspirées

 Amicus reprend la formule de « Tales of the Crypt » mais cette fois-ci avec des histoires plus légères et moins inspirées

The Vault of Horror (1973)

(Le caveau de la Terreur)

Réalisé par Roy Ward Baker

Ecrit par Milton Subotsky d’après des histoires de William M. Gaines et Al Feldstein

Avec Daniel Massey, Anna Massey, Terry-Thomas, Glynis Johns, Curd Jürgens, Michael Craig, Edward Judd, Tom Baker, Denholm Elliott,…

Direction de la photographie : Denys N. Coop / Direction artistique : Tony Curtis / Montage :
Oswald Hafenrichter / Musique : Douglas Gamley

Produit par Max Rosenberg et Milton Subotsky pour Amicus Productions et Metromedia Producers Corporation (MPC)

Horreur

UK/USA

« D’abord bloqués dans l’ascenseur d’un immeuble de Londres, cinq étrangers se retrouvent ensuite prisonniers dans un sous-sol aménagé. Quoi de mieux pour tuer le temps que de raconter à l’autre son pire cauchemar ? »

Suite au succès de « Tales from the Crypt« , Amicus décide de remettre le couvert et adapte à nouveau cinq comics des anthologies horrifiques « Tales from the Crypt » et « The Vault of Horror » publiées pendant les années 50 aux USA par l’éditeur EC Comics.

Comme pour « The Crypt… », c’est le co-fondateur de Amicus, Milton Subotsky, qui s’est chargé de l’adaptation. A la réalisation Freddie Francis, parti réaliser « The Creeping Flesh » pour Tigon Picuures et un autre film anthologie horrifique « Tales That Witness Madness » pour encore un autre producteur, laisse la place à Roy Ward Baker qui avait déjà travaillé avec Amicus sur l’excellent « Asylum » (1972).

Parmi les histoires qui nous sont comptées, un homme retrouve sa soeur cachée dans un village et la tue pour toucher un héritage. Quand il arrive dans la ville, on lui dit bien de ne pas rester dehors une fois que la nuit tombe. Il aurait dû prendre au sérieux l’avertissement. Dans une autre histoire, une jeune mariée se rend compte qu’elle n’aurait pas dû épouser un vieux garçon maniaque ! Un autre simule son décès et se fait enterrer pour toucher l’assurance (mais ça na pas se passer comme prévu !). Enfin, on a droit à une touche d’exotisme (version studio !) avec un peintre installé en Océanie décide d’utiliser le vaudou pour se venger d’un agent artistique qui se fait de l’argent sur son dos,…

« – C’est une histoire absurde. »

« – Oui mais si réelle ».

Comme pour « The Crypt… », on retrouve un mélange d’histoires fantastiques ou de meurtres odieux. Globalement, les histoires sont un peu inférieures à celles retenues pour « The Crypt… ». Mais ici les histoires sont traitées avec plus d’humour. La fameuse ligne rouge qui tient les histoires ensemble est encore plus ténue, ici on a même pas droit au gardien de la crypte !

Niveau casting, on a droit encore une fois à une belle brochette de valeurs sûres. On retrouve ainsi l’acteur d’origine allemande Curd Jürgens qui a eu une grosse carrière internationale après-guerre, spécialiste des rôles de méchants (ancien prisonnier des camps de concentation, il a souvent joué des nazis – ici il joue un magicien américain prêt à tuer pour un tour inédit). Mais aussi l’acteur anglais comique Terry-Thomas (parfait en vieux garçon maniaque qui va rendre folle sa jeune mariée). Dans la première histoire le frère et la soeur sont joués par Anna et Daniel Massey, également frères et soeurs dans la vraie vie (à noter qu’ils sont eux-mêmes les enfants d’acteurs : Raymond Massey et Adrianne Allen). Notons enfin la présence de Tom Baker dans le rôle du peintre. Baker qui allait endosser l’année suivante le costume du quatrième docteur de la série mythique « Doctor Who ».

Par contre, demander à Glynis Johns (alors âgée de 50 ans) de jouer la jeune mariée à peine sortie de l’adolescence de Terry Thomas, était un peu ridicule, dommage !

Roy Ward Baker allait encore réaliser pour Amicus « And Now the Screaming Starts! » l’année suivante, mais bientôt la société fondée par les Américains Max Rosenberg et Milton Subotsky allait abandonnée les films horrifiques d’anthologie, et fermera ses portes en 1977.

Le film est sorti en France en 2018 sous un format élégant médiabook DVD/Blu-ray sous le nom du « caveau de la terreur » chez ESC Distributions. Un beau boulot d’édition encore une fois, par contre attention aux quantités limitées (2.000 exempalaires seulement) !

Coffret blu-ray/DVD FR. Studio ESC Distribution (2018). Edition collector Blu-ray + DVD + Livret. Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : livret de 16 pages par Marc Toullec, Présentation de la Amicus par Laurent Aknin (5′) et entretien avec Laurent Aknin au sujet du film (10′) 

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :