Un Robin des Bois vieillissant retourne à Sherwood. Une excellente romance douce-amère et une comédie dramatique existentielle à ne pas manquer

La rose et la flèche (1976)

Robin and Marian (1976)

(La rose et la flèche)

Réalisé par Richard Lester

Ecrit par James Goldman

Avec Sean Connery, Audrey Hepburn, Nicol Williamson, Robert Shaw, Richard Harris, Denholm Elliott, Ronnie Barker, Ian Holm,…

Direction de la photographie : David Watkin / Production design : Michael Stringer / Direction artistique : Gil Parrondo / Montage : John Victor Smith / Musique : John Barry

Produit par Denis O’Dell

Aventures / Drame / Romance

UK/USA

Robin (Sean Connery) rentre des croisades. Après être passé par la France où il a manqué de se faire condamner à mort pour insubordination par Richard Coeur de lion (Richard Harris), Robin décide de retourner dans la forêt de Sherwood. Il y retrouve quelques vieux acolytes mais surtout Marian (Audrey Hepburn) devenue mère supérieure dans un couvant. Et il ne va pas tarder à croiser son vieil adversaire le Shérif de Nottingham (Robert Shaw).

Le romancier, dramaturge et scénariste natif de Chicago James Goldman signe un script brillant qui revisite le mythe de Robin des Bois. Très à l’aise avec les fantaisies historiques, Goldman a déjà signé les très réussis “The Lion in Winter” (1968) et “Nicholas and Alexandra” (1971)

Ici Robin est quasi un vieillard, il a la quarantaine (!) est abîmé par les horreurs vécues durant les croisades et rêve de se ranger et de vivre des jours heureux avec sa bien aimée Marian quittée 20 ans plus tôt. Mais l’appel de l’aventure est-il vraiment éteint ? Et sa rivalité légendaire avec le shérif de Nottingham appartient-elle au passé ?

“Robin and Marian” est une comédie dramatique existentielle, un anti-film d’aventures et une romance puissante et amère. Le tout est très bien dirigé par les plus britannique des réalisateurs américains, Richard Lester (à qui on doit les comédies swinging London “The Knack…” et “Help” mais aussi “Petulia” et “Juggernaut” pour ne citer qu’eux).

Le casting est tout simplement exceptionnel. Sean Connery s’ouvre dans les années 70 à des projets plus osés, de “Zardoz” à “The Offence” pour casser l’image trop proprette qui lui colle à la peau depuis qu’il est devenu l’agent 007. C’est une joie de retrouver Audrey Hepburn, alors en fin de carrière et qui forme un très beau couple avec Connery. Il faut aussi saluer la prestation de Nicol Williamson (un acteur écossais brillant qui n’aura pas eu la carrière qu’il méritait) dans le rôle de Petit Jean ou encore Robert Shaw qui livre une prestation subtile du Shérif de Nottingham…

Le film est produit par Denis O’Dell qui commencera à collaborer régulièrement avec Lester à partir de “A Hard Day’s Night” (1964). C’est lui qui tentera également en vain de faire se concrétiser une adaptation du chef d’oeuvre de Tolkien “Lords of the Rings” avec les Beatles au casting et Kubrick à la réalisation !

DVD zone 2 FR. Studio Sony Pictures (2005). Version originale sous-titrée en français et version française. 

%d blogueurs aiment cette page :