Venez rencontrer Max, le requin polymorphe et héroïnomane. N’ayez crainte, notre héros bodybuildé Craig Fairbrass n’est pas loin !

Proteus (1995)

Réalisé par Bob Keen

Ecrit par John Brosnan et Robert Firth (d’après le roman de Brosnan)

Avec Craig Fairbrass, Toni Barry, Jennifer Calvert, William Marsh, Robert Firth, Margot Steinberg,…

Direction de la photographie : Adam Rodgers / Production design : Mike Grant / Montage : Liz Webber / Musique : David A. Hughes et John Murphy

Produit par Paul Brooks

Tourné aux Three Mills Studios

Horreur / Thriller / SF

UK

Trois couples de trafiquants de drogue s’enfuient en bateau avec un joli trésor. Malheureusement, suite à un accident, leur bateau et sa cargaison se retrouve au fond de l’eau, et ils ne doivent leur survie qu’à la proximité du plate-forme pétrolière. Sont-ils sauvés ? Non, car la plate-forme est déserte et ils entendent de drôle de bruits. Heureusement, il leur reste un peu d’héroïne, ce qui devrait leur permettre de passer le temps, non ?

“Proteus” est un thriller SF a eu droit à une présentation au BFI London Festival, mais sinon il est allé assez logiquement directement dans les vidéo-clubs qui semble bien être le marché visé par la production.

L’histoire est assez grotesque mais après tout on continue aujourd’hui à en faire et ils sortent en salles. En 2018, Jason Statham affrontait un requin préhistorique dans “The Meg”. En 1995, le Mr gros bras de l’époque en Angleterre, Craig Fairbrass, affrontait quant à lui Max, un requin qui suite à des expériences scientifiques sur la vie éternelle, est capable de prendre l’aspect physique de tout être humain qu’il a absorbé. Et qui par ailleurs a développé une addiction à l’héroïne (à cause de nos six pèquenots) !

L’action se déroule dans les entrailles de la plateforme pétrolière. Evidemment, nos trafiquants vont disparaitre un à un et évidemment (bis) le héros (notre Craig) va révéler à la fin qu’il n’est pas l’un d’eux mais un policier infiltré.

Rien de bien original, mais quelques effets sont bien faits, et le Max géant à la fin, un espèce de requin avec des tentacules, a de la gueule. Bon, il faut dire que le réalisateur de cette chose, Bob Keen, est plus connu en tant que spécialiste du maquillage, modélisme et des effets spéciaux. Il a commencé sa carrière en 1977 sur un certain “Star Wars” puis a enchainé avec “Alien”, “Highlander“, “Inseminoid“, “Hellraiser”,… Bref le monsieur a un joli CV.

En tant que réalisateur, c’est pas vraiment ça. Il a signé plusieurs longs pour la télévision et le cinéma (surtout au Canada) dont “To Catch a Yeti” (1995), un téléfilm familial avec Hank le yéti et… le hard rockeur Meat Loaf. Tout un programme !

“Proteus” est un film conçu pour le marché des vidéo-clubs qui n’est pas plus mauvais que bien d’autres.  Et puis il y a Max quand même ! Pour info, “Proteus” est disponible en France en DVD avec une piste audio française (de qualité relative) et une qualité d’image bien baveuse.

%d blogueurs aiment cette page :