Review of: Odette
Guerre:
Herbert Wilcox

Reviewed by:
Rating:
3
On 6 octobre 2019
Last modified:9 octobre 2019

Summary:

Une mère de famille d'origine française est recrutée par les autorités anglaises pour mener une mission d'espionnage dans la France occupée. Une histoire vraie édifiante.

Une mère de famille d’origine française est recrutée par les autorités anglaises pour mener une mission d’espionnage dans la France occupée. Une histoire vraie édifiante.

Odette (1950)

Odette (1950)

Réalisé par Herbert Wilcox

Ecrit par Warren Chetham Strode et Jerrard Tickell

Avec Anna Neagle, Trevor Howard, Marius Goring, Peter Ustinov, Bernard Lee,…

Directeur de la photographie : Mutz Greenbaum / Direction artistique : William C. Andrews / Montage : Bill Lewthwaite / Musique : Anthony Collins

Produit par Herbert Wilcox pour Herbert Wilcox Productions

Guerre / Romance

124mn

UK

Odette (1950) afficheMère de famille française mariée à un anglais parti à la guerre, Odette Sansom (Anna Neagle) répond à une demande d’envoi de photographies de France de la part du ministère de la guerre.  Par erreur, elle envoie ses photos au Special Operations Executive (SOE) qui cherche à recruter des Français pour les envoyer en mission d’espionnage en France occupée. Consciente des risques, elle accepte de partir et débarque par la mer en “zone libre” sur la côte d’Azur. Elle y rencontre Raoul (Trevor Howard) et Arnault (Peter Ustinov) avec qui elle va devoir faire équipe. Sa première mission ? partir à Marseille récupérer des plans. Mais la réussite de la mission va attirer l’attention des nazis et notamment du Colonel Henri (Marius Goring).

“Odette” est tirée d’une histoire réelle, celle d’Odette Sansom. Cette dernière vient de publier l’année précédente son autobiographie qui a rencontré un grand succès en librairie. Le parcours de Sansom est pour le moins édifiant, qui la mènera du sud de la France jusqu’à la prison de Fresnes, aux chambres de torture de la Gestapo puis au camp de concentration de Ravensbrück. Son coup de génie ? S’être fait passer pour une parente de Churchill par alliance et avoir ainsi évité de justesse le peloton d’exécution après sa condamnation à mort en 1943.

Pour incarner Odette, Herbert Wilcox, réalisateur et producteur très actif depuis le début des années 20, ne va pas chercher trop loin. Il recrute sa femme Anna Neagle, actrice anglaise qu’il a découverte sur scène dans les années 30, fait jouer dans de nombreux films et épousé en 1943. Neagle se débrouille très bien dans ce portrait de femme courage hors du commun. A ses côtés, Trevor Howard (devenu une star en 1945 grâce au triomphe de “Brief Encounter“), Peter Ustinov (vu pendant la guerre dans “One of Our Aircraft Is Missing” pour Michael Powell ou encore “The Way Ahead” pour Carol Reed) et Marius Goring (qui vient de tourner dans un certain “The Red Shoes” pour Powell).

S’il est bien interprété et plutôt bien réalisé “Odette” est un chouia trop long et s’avère moins convainquant qu’un autre film sur un sujet très proche sorti huit ans plus tard, “Carve Her Name with Pride” (1958) qui tire le portrait d’une autre figure du SOE, Violette Bushell au destin pouls tragique. Film sur lequel  Odette Samson jouera d’ailleurs le rôle de conseiller,

DVD UK. Studio Optimum Home Releasing (2009). Version originale sans sous-titres

%d blogueurs aiment cette page :