Guerre:
Carol Reed

Reviewed by:
Rating:
4
On 27 août 2017
Last modified:29 octobre 2017

Summary:

Un film de guerre très convaincant qui se concentre sur la période de formation du troufion. Un casting et une réalisation de très haut niveau !

Un film de guerre très convaincant qui se concentre sur la période de formation du troufion. Un casting et une réalisation de très haut niveau !

The Way Ahead (1944)

(L’héroïque parade)

Réalisé par Carol Reed

Ecrit par Eric Ambler et Peter Ustinov

Avec David Niven, Stanley Holloway, James Donald, John Laurie, William Hartnell, Jimmy Hanley, Peter Ustinov, Leo Genn,…

Directeur de la photographie : Guy Green / Montage : Fergus McDonell / Direction artistique : David Rawnsley / Musique : William Alwyn

Produit par John Sutro et Norman Walker pour Two Cities Films

Guerre

115mn

UK

« Suite au désastre de Dunkerque, l’armée britannique mobilise les civils pour leur apprendre le dur métier de soldat. Parmi eux, sept jeunes conscrits se retrouvent sous les ordres du lieutenant Jim Perry et du sergent Fletcher en charge de leur dispenser un entraînement intensif qui va durer des mois. A l’issu de celui-ci, les hommes seront envoyés sur le front. Seront-ils prêts à temps pour faire face à l’ennemi ? »

En mars 1939, des vieillards en costume d’officiers parlent de la guerre dans les colonies et se plaignent que la jeunesse n’a plus rien dans le ventre et ne savent plus se battre. En cas de guerre, c’est sûr, « Adieu, la jolie Angleterre ». Mais qui croit à la guerre ? Les avis sont partagés. Pour le voyagiste, non il n’y aura pas de guerre et la Libye est un très bel endroit à visiter. Quant au propriétaire qui vient chercher son loyer, pour lui il faut déjà se serrer la ceinture, ce n’est pas le moment de réparer une gouttière !

En mai 1941, on retrouve nos vieux officiers qui refont la bataille de Dunkerque. Il suffisait de creuser des tranchées et d’attendre que les Allemands tombent dedans ! Mais cette fois-ci c’est la guerre et même ceux qui ne s’y attendent pas sont recrutés. Chef de rayon d’un grand magasin ou son subalterne, chauffagiste au parlement, agent de voyages, passionné de voitures de sport,… Qu’importe, tous vont devoir s’entrainer à la guerre.

Car là est bien le sujet du film. Ces hommes de tous horizons vont faire connaissance et vont devoir intégrer, tant bien que mal, l’idée qu’ils font désormais partie de l’infanterie. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils en ont pas envie ! Néanmoins, malgré les difficultés, leurs profils très différents et aussi grâce à leur haine commune d’un sergent Fletcher très à cran sur la discipline (Excellent William Hartnell) la camaraderie finira par l’emporter. Et leur lieutenant, un simple mécanicien (interprété par David Niven) se révèle finalement assez charismatique pour porter ses hommes à se dépasser.

L’originalité de « The Way Ahead » est de se consacrer quasi entièrement à période de formation du troufion qui transforme un quidam en soldat. On verra bien la traversée mouvementée pour rejoindre l’Afrique du Nord en 1943 et l’arrivée de nos soldats dans une bourgade perdue, tirer leurs premiers coups de fusil et mener un combat désespéré contre les Allemands… La suite ? Le film se termine sur un « The Beginning ». On est encore en pleine guerre et pour ses conscrits la guerre pourrait bien encore durer de nombreuses années.

Il y a beaucoup de traits d’humour et d’ironie dans « The Way Ahead » qu’on peut expliquer par la touche de Peter Ustinov qui a co-signé le scénario avec l’écrivain Eric Ambler.  Ustinov joue d’ailleurs un petit rôle dans le film d’un patron de bar pacifiste qui ne voit pas arriver les soldats britanniques avec enthousiasme.

En 1943, Carol Reed, travaillait alors au service psychiatrique des armées. Il avait réalisé le moyen métrage éducatif « The New Lot » à destination des nouvelles recrues démotivées de l’armée de Terre. « The Way Ahead » est la version longue destinée à être distribuée commercialement. Grâce au script bien fichu, une palanquée d’acteurs formidables et la réalisation solide de rythmée de Reed, le film est une très belle réussite du film de guerre, très réaliste.

A noter que le film est édité en France dans une copie très convenable par Elephant Films. Il est disponible à l’unité en combo DVD/blu-ray mais il est également présent (en DVD) dans le coffret « Le Cinéma en guerre » et dans le coffret Carol Reed chez le même éditeur.

Combo Blu-ray/DVD France. Studio Elephant Films (2014). Version originale sous-titrée en français. Bonus : présentation de film par Jean-Pierre Dionnet.

A découvrir également :