Un film britannique qui emprunte au cinéma américain des seventies, entre blaxploitation et film de rednecks, en y ajoutant une bonne dose de gore !

Death Ranch (2020)

Ecrit et réalisé par Charlie Steeds

Avec Deiondre Teagle, Faith Monique, Travis Cutner, Scot Scurlock,…

Direction de la photographie : Aaron Mirtes et Charlie Steeds / Montage : Charlie Steeds / Musique : Sam Benjafield

Produit par Charley McDougall, Jamie McLeod-Ross, Aaron Mirtese et Charlie Steeds

Horreur

78mn

UK

Tennessee, 1971. Brandon (Deiondre Teagle) s’est échappé de prison où il purgeait une peine de 30 ans pour braquage armé. Sa soeur Angela (Faith Monique) et son frère ainé Clarence (Travis Cutner) viennent le récupérer et l’emmènent dans la grange abandonnée et isolée de leur grand père. Ils pensent être en sécurité l’espace de quelques semaines, mais c’était sans compter sans un groupe de rednecks qui reproduisent les traditions du klux-klux klan avec une petite originalité : ils aiment faire rôtir la viande de noirs.

Bien que tourné au Tennessee, avec des acteurs américains, “Black Ranch” est en fait un film britannique écrit, réalisé, monté, co-filmé et co-produit par Charlie Steeds pour le compte de sa maison de production indépendante Dark Temple Motion Pictures. A travers son studio le jeune cinéaste à tout faire Charlie Steeds se spécialise dans le “new retro horror” (sic).

“Death Ranch” fait partie des quatre films pilotés par Charlie Steeds et sortis en 2020 avec le film de maison hantée “An English Haunting“, un film au titre explicite “Vampires Virus” et la comédie horrifique gothique “A Werewolf in England“.

On retrouve la méthode Steeds, un tournage rapide en lieu unique avec un cast limité sur un scénario qui emprunte à tout ce qui s’est fait avant. Ses films d’horreur pop corn n’ont d’autre ambition que de divertir… avec plus ou moins de succès. Le principal défaut résidant généralement dans le scénario improbable et mal construit.

Néanmoins ici en gardant un scénario au plus simple, il s’évite le ridicule. “Death Ranch” est un film qui mêle blaxpoitation et films de rednecks, deux genres phares du cinéma américain des seventies. L’action est donc logiquement située en Amérique et dans les années 70. Au lieu de filmer son “Death Ranch” en Angleterre comme il aurait pu très bien le faire, Charlie Seeds ici traverse l’Atlantique et embauche des acteurs du cru. Ca donne un peu de réalisme à l’ensemble, d’autant que les acteurs, même si pour la plupart inconnus au bataillon, se débrouillent bien.

Puis très rapidement, juste le temps de poser les trois personnages principaux, le film va à l’essentiel, c’est à dire du démontage de rednecks en version très gore. Ça gicle dans tous les sens, et c’est parfois assez jouissif même si évidemment souvent improbable. Quelles que soient les horreurs qui leur sont faites, les personnages se montrent exceptionnellement résistants !

Bref, voici sûrement le meilleur film signé par Charlie Seeds en 2020. C’est déjà ça ! Maintenant, ce serait bien qu’il ralentisse le rythme et prenne le temps de mieux travailler ses scénarios.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :