Review of: Cal
Drame:
Pat O'Connor

Reviewed by:
Rating:
4
On 16 mai 2021
Last modified:17 mai 2021

Summary:

Une romance trouble sur fond des événements en Irlande du Nord. Un film remarquable et touchant à redécouvrir

Une romance trouble sur fond des événements en Irlande du Nord. Un film remarquable et touchant à redécouvrir

Cal (1984)

Réalisé par Pat O’Connor

Ecrit par Bernard MacLaverty d’après son roman

Avec John Lynch, Helen Mirren, Donal McCann,…

Direction de la photographie : Jerzy Zielinski / Production design : Stuart Craig / Montage : Michael Bradsell / Musique : Mark Knopfler

Produit par David Puttnam pour Enigma Productions, Goldcrest Films International, Warner Bros.

Drame / Thriller / Romance

102mn

UK / USA / Irlande

Cal (John Lynch) est un jeune homme sans emploi, catholique, qui vit dans un quartier protestant de Belfast avec son père. Il sert occasionnellement de chauffeur pour l’IRA, mais il souhaite décrocher et oublier les histoires politiques. Mais a-t-il le choix ?  Cal s’intéresse à une bibliothécaire Marcella (Helen Mirren) dont le mari, un policier protestant, a été assassiné un an plus tôt. Timide, il n’ose guère l’approcher, mais il arrive à décrocher un petit boulot dans la ferme tenue par les beaux parents de Marcella.

Le film s’ouvre sur le meurtre brutal du mari de Marcella pour ensuite s’intéresser à Cal. Il ne faut pas être devin pour comprendre rapidement que d’une façon ou d’une autre, Cal a été mêlé à cette histoire et que son obsession pour Marcella n’est pas complètement “innocente”. Cal est rongé par la culpabilité et par une solitude extrême. Ce qui le rapproche de Marcella, veuve et mère d’une petite fille, et qui vit chez ses beaux parents d’un homme qu’elle n’a jamais vraiment aimé mais qui est mort en héros.

“Cal” raconte l’histoire tragique de deux êtres solitaires qui se rencontrent et s’aiment, faisant fi de la réalité brutale qui les entoure. Cal, un jeune homme sensible qui a du mal à faire face à cette réalité et à dialoguer avec son père, et Marcella, plus réaliste et fataliste. Mais deux âmes abimées juste en quête d’amour.

L’histoire simple, adaptée par le romancier nord irlandais Bernard MacLaverty d’après son propre roman, est racontée avec beaucoup de tact sur fond d’Irlande du Nord déchirée où les soldats britanniques sont omniprésents et les extrémistes protestants et catholiques frappent dans l’ombre. Entre ces trois forces, les quidams tentent de vivre, ou plutôt survivre, tant bien que mal.

Le jeune acteur d’Irlande du Nord John Lynch livre une prestation remarquable pour sa première apparition à l’écran, même si in fine c’est Helen Mirren, très touchante dans un rôle fort, qui a remporté le prix d’interprétation à Cannes pour ce film.

C’est encore un belle réussite sur le plan artistique pour le producteur anglais roi des années 80, David Putnam à qui on doit notamment “Midnight Express” (1978), “Chariots of Fire” (1981) et “Local Hero” (1983) et qui sortait la même année “The Killing Fields“. Il confie ici la réalisation à l’Irlandais Pat O’Connor qui s’était fait remarqué par deux téléfilms pour la RTE, et qui signait ici son premier film de cinéma. Dans un genre très différent, il signera également le remarquable “A Month in the Country” (1987).

Succès mitigé en salles, “Cal” est injustement un peu oublié aujourd’hui alors que c’est l’un des films les plus intéressants tournés sur fond des troubles en Irlande du Nord. Une réédition de qualité en blu-ray ne serait pas de trop !

DVD UK. Studio Warner Home Video (2016). Version originale avec des sous-titres optionnels. Aucun bonus

%d blogueurs aiment cette page :