Thriller:
Don Sharp

Reviewed by:
Rating:
4
On 22 avril 2019
Last modified:22 avril 2019

Summary:

Un whodunnit bien fichu avec du suspense, des glaciers, des nazis et un casting haut de gamme. Que demander de plus ?

Un whodunnit bien fichu avec du suspense, des glaciers, une base nazi abandonnée et un casting haut de gamme. Que demander de plus ?

Bear Island (1979)

(Le secret de la banquise)

Réalisé par Don Sharp

Ecrit par David Butler et Don Sharp d’après le roman d’Alistair MacLean

Avec Donald Sutherland, Vanessa Redgrave, Richard Widmark, Christopher Lee, Lloyd Bridges, Lawrence Dane, Barbara Parkins,…

Directeur de la photograpie : Alan Hume / Directeur artistique : Peter Childs et Kenneth Ryan / Monteur : Tony Lower / Compositeur : Robert Farnon

Produit par Peter Snell

Tourné au Canada et aux studios Pinewood

118mn

UK / Canada

Une équipe internationale de scientifiques, menée par Otto Gerran (Richard Widmark), se rend pour 6 mois sur une île isolée au large de la Norvège, l’île aux Ours, afin d’étudier le réchauffement climatique. L’île a abrité pendant la seconde guerre mondiale une base militaire nazie de sous-marins, abritant les fameux U-Boats. Mais des meurtres se succèdent et il s’avère que la plupart des scientifiques ont une raison précise pour s’être portés volontaires sur cette mission et qui n’a rien à voir avec les enjeux de la mission.

“Bear Island” s’inscrit dans un genre précis, le whodunnit (les archétypes du genre étant “Les dix petits nègres” ou “Meurtres sur l’Orient Express” d’Agatha Christie). Evidemment l’originalité de cette énième version du genre, vient de son cadre. Quitte à situer l’action dans un lieu clos (l’une des fondations du genre) , autant que ce lieu soit spectaculaire. Et cette petite base perdue dans la neige, ce décor hostile et mortel, avec sa base nazie perdue et son cimetière adjacent sont un décor parfait, inquiétant à souhait, pour un film à suspens.

Et le suspens est parfaitement entretenu par le réalisateur d’origine australienne, Don Sharp, qui co-signe le scénario avec David Butler, basé sur un livre d’Alistair MacLean, écrivain écossais auteur dans un genre différent du fameux “The Guns of Navarone” (1961).

Le producteur d’origine canadienne Peter Snell (The Wicker Man, Lady Jane,…) est à l’origine du projet. En 1973 il avait acheté les droits d’adaptation de 6 livres de MacLean et “Bear Island” aurait dû être le premier d’une série d’adaptations pour le grand écran. Mais malgré son ambition et son budget conséquent (9 millions de dollars), le résultat commercial très décevant de “Bear Island” l’a détourné de cette idée.

On ne peut que regretter l’échec de “Bear Island”qui vaut bien d’autres gros succès commerciaux des années 70 en matière de whodunnit (comme “Murder on the Orient Express” sorti cinq ans auparavant). Là aussi on retrouve un casting international all star avec pas moins que Donald Sutherland, Vanessa Redgrave, Richard Widmark et Christopher Lee (entre autres).

Les conditions de tournage (en Colombie-Britannique et non en Norvège) ont été éprouvantes, comme on peut s’en douter. Un pilote d’hélicoptère est mort en ratant sont atterrissage, le réalisateur et deux autres membres de l’équipe se sont retrouvés isolés pendant trois jours de suite à un blizzard, et l’actrice Vanessa Redgrave s’est retrouvée avec ses verres de contacts gelés sur les yeux.

Le réalisateur Don Sharp (recruté par Peter Snell avec lequel il avait déjà travaillé sur le thriller “Hennessy” quatre ans plus tôt) a d’abord commencé sa carrière comme acteur (on le voit ainsi dans “The Cruel Sea” en 1953) et comme scénariste avant de passer à la réalisation d’abord comme assistant (‘”Carve Her Name with Pride” en 1958) avant de signer son premier film, le film familial de SF “The Adventures of Hal 5” la même année. Il est connu pour ses films d’horreurs, notamment pour la Hammer (“The Kiss of the Vampire” en 1963 ou “Rasputin: The Mad Monk” en 1966) mais aussi l’étonnant “Psychomania” (1973). L’échec de “Bear Island”, son plus gros projet, marquera son quasi retrait du grand écran (il réalisera un dernier film d’horreur “What Waits Below” en 1984).

DVD zone 2 UK. Studio Sony Pictures (2012). Version originale avec sous-titres anglais optionnels.

%d blogueurs aiment cette page :