Le premier film de Ken Russell est une comédie inégale mais distrayante et non dénuée de poésie qui se moque des stations balnéaires anglaises et… de la nouvelle vague française !

French Dressing (1964)

Réalisé par Ken Russel

Ecrit par Peter Myers, Ronald Cass et Peter Brett

Avec James Booth, Roy Kinnear, Marisa Mell, Alita Naughton, Bryan Pringle,…

Direction de la photographie : Kenneth Higgins / Direction artistique : Jack Stephens / Montage : Jack Slade / Musique : Georges Delerue

Produit par Kenneth Harper pour Associated British Picture Corporation (ABPC), Kenneth Harper Production

86mn

Comédie

UK

Jim (James Booth) est en charge des transats dans une station balnéaire anglaise vieillissante. Malgré la pleine saison, la ville est déserte, et poussé par son patron Henry (Roy Kinnear), il part à la chasse aux clients… mais sans grande conviction ni résultats. Jim profite de son temps libre en compagnie d’une jeune et jolie journaliste locale Judy (Alita Naughton).

Henry, chargé de l’animation, n’arrive pas à animer grand chose, au grand déplaisir du maire (Bryan Pringle). La dernière édition du carnaval hebdomadaire est particulièrement désastreuse.

Alors que Henry commence à avoir chaud aux fesses, Jim a une idée de génie pour faire revenir les touristes à la station. Organiser un festival de cinéma sur le modèle de Cannes et inviter l’actrice française qui ressemble le plus possible à Brigitte Bardot, Françoise Mayoll (Marisa Mell).

“French Dressing” est une comédie très sixties qui se moque aussi des stations balnéaires anglaises (qui ne seront jamais aussi chic que leurs cousines françaises) que de la nouvelle vague française. Mayoll est un produit marketing à l’affiche de films à la fois prétentieux et osés mis en scène par son fiancé, un réalisateur tête à claque (toute ressemblance à Godard serait purement fortuite !). Alors que la musique du film est signé par un certain Georges Delerue (compositeur notamment pour Godard et Truffaut !).

L’humour se situe entre Tati et Benny Hill avec des pointes pré-pythonesques ! Absurde et farce se côtoient allégrement, et annonce les comédies plus osées des années 70. C’est inégal mais “French Dressing” fonctionne plutôt bien. Même si James Booth n’est pas un acteur comique très convaincant, il forme un duo sympathique avec Roy Kinnear (acteur fétiche de Richard Lester qui mourra sur le tournage de “The Return of the Musketeers” en 1989, accident qui entrainera en partie le retrait de Lester du cinéma).

Dans le rôle du clône de Bardot, on trouve l’actrice autrichienne Marisa Mell qui fait ici ses débuts au UK après un début de carrière dans les séries B allemandes. Elle continuera avec “Masquerade” (1965) pour Dearden avant d’aller travailler en Italie jusqu’au milieu des années 80, essentiellement dans des séries B à Z où elle est plus ou moins dénudée.

La réalisation est signée par un certain… Ken Russell. Ce dernier, s’il avait déjà une expérience dans le documentaire et le court notamment pour la télévision, signe ici son premier long pour le cinéma. Suite au flop du film, il retournera à la télévision pour y revenir trois ans plus tard avec le premier Harry Palmer “Billion Dollar Brain” (1967) avant de poursuivre deux ans plus tard avec “Women in Love”, bien plus représentatif de ce que sera son style cinématographique par la suite.

Travail de commande pour Russell, le film est en fait largement le fruit du producteur Kenneth Harper dont la production la plus connue reste le film anti-peine de mort “Yield to the Night“. Ami de Jacques Tati, il voyait “French Dressing” en partie comme un hommage au travail du cinéaste français – qui n’aurait pas particulièrement apprécié le résultat (à part les 5 premières minutes très marquées par son influence).

DVD zone 2 UK. Studio Network (2015). Version originale sans sous-titres

.

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :