Comédie dramatique:
David Leland

Reviewed by:
Rating:
3
On 22 août 2018
Last modified:22 août 2018

Summary:

Un joli portrait d'une jeune fille atypique, interprété avec brio et incandescence par Emily Lloyd, dont c'est la première apparition à l'écran

Un joli portrait d’une jeune fille atypique, interprété avec brio et incandescence par Emily Lloyd, dont c’est la première apparition à l’écran

Wish You Were Here (1987)

(Too Much !)

Ecrit et réalisé par David Leland

Avec Emily Lloyd,Tom Bell, Geoffrey Hutchings,…

Direction de la photographie : Ian Wilson / Direction artistique : Nigel Phelps / Montage : George Akers / Musique : Stanley Myers

Produit par Sarah Radclyffe pour Channel Four Films,Working Title Films et Zenith Entertainment

Comédie dramatique

87mn

UK

Lynda (Emily Lloyd) grandit dans une petite ville côtière anglaise au début des années 50. Sa propension à lâcher des injures et grossièretés choque son père (Geoffrey Hutchings) qui ne sait plus que faire d’elle.

Lynda a perdu sa mère quand elle avait une onze ans. Elle se retrouve désormais coincée entre une sœur qui rêve de s’inscrire à l’armée et un père, bourgeois respectable propriétaire d’un salon de coiffure qui ne sait comment gérer sa fille aînée. Car Lynda aime proférer des injures et grossièretés à tout va (« Up you bum! »), ce qui n’est pas vraiment un comportement digne d’une jeune fille de bonne famille.

Rêvant d’une histoire romantique pour la sortir de son morne quotidien, Lynda doit déchanter avec ses deux premiers petits amis (un jeune de son âge et un chauffeur de bus). Elle finit alors par céder à un ami de son père Eric (Tom Bell) qui lui fait des avances. Quand le père découvre l’aventure de sa fille, le départ de Lynda semble inévitable.

Le film s’inspire de l’adolescence de Cynthia Payne (1932-2015), figure à scandale de la vie londonienne des années 70 et 80, période à laquelle elle organisait des parties de jambe en l’air pour la haute société. Elle s’est trouvée au cœur de deux gros procès en 1980 et 1987 qui ont fait le bonheur des tabloïds.

Le talentueux scénariste David Leland (Made In Britain, Mona Lisa,…) a tiré deux films de la vie de Cynthia Paine. Si pour « Wish You Were Here » il a endossé pour la première fois la casquette de réalisateur, il a confié la réalisation de l’autre film intitulé « Personal Service », également sorti en 1987, à l’ex Monty Python Terry Jones.

Gros succès de 1987, « Wish You Were Here » a révélé une toute jeune Emily Lloyd qui faisait ici sa première apparition devant les écrans. Fille de l’acteur Roger Lloyd Pack alors célèbre pour sa participation à la sitcom culte « Only Fools and Horses », Emily LLoyd n’aura pourtant pas la carrière escomptée. Elle tournera une dizaine de films dans les années 80 et 90, sera renvoyée de certains. Elle révélera par la suite qu’elle souffre de troubles mentaux graves – elle aborde ses problèmes de front avec courage dans son autobiographie « Wish I Was There » (2013).

Revu aujourd’hui « Wish You Were Here » est une comédie dramatique sympathique et un joli portrait d’une jeune femme atypique qui repose quasi entièrement sur les épaules de son actrice principale. Heureusement pour Lelland, Emily Lloyd crève l’écran. Sinon, un peu plus de subtilité dans les personnages aurait été la bienvenue. Le film ne peut éviter le côté glauque de sa relation avec l’horrible Eric (Tom Bell). Si Lynda est solaire, les autres personnages paraissent atteints de sinistrose, tout comme la station balnéaire qui sert de décor de carte postale jaunie à cette histoire d’une jeune femme en manque d’amour et de compréhension.

En août 2018, on peut trouver « Wish You Were Here » dans des éditions DVD un peu datées, chez MGM (en zone 1 avec sous-titres français) et chez FiIm 4 (en zone 2 avec des sous-titres anglais). Vivement une ressortie blu-ray de ce titre injustement un peu oublié aujourd’hui.

DVD zone 2. Studio Film4 (2007). Version originale sous-titrée en anglais. 

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :