Un portrait de l’Angleterre populaire déchirée par la crise et les années Thatcher. Violent mais aussi nostalgique et porté par des acteurs exceptionnels.

This is England 2006

This Is England (2006)

Ecrit et réalisé par Shane Meadows

Avec Thomas Turgoose, Stephen Graham, Joseph Gilgun, Jo Hartley, Andrew Shim, Rosamund Hanson,…

Direction de la photographie : Danny Cohen / Production design : Mark Leese / Montage : Chris Wyatt / Musique : Ludovico Einaudi

Produit par Mark Herbert

Drame

UK

This is England (2006) afficheJuillet 1983. Shaun (Thomas Turgoose) est un jeune garçon en deuil de son père, soldat, qui a trouvé la mort pendant la guerre des Malouines. A l’école, sa petite taille et son pantalon trop grand font de lui la cible idéale des moqueries. Alors qu’il rentre chez lui, il passe devant un groupe de siknheads. L’un d’eux, Woody (Joseph Gilgun) prend pité de son air abattu et lui propose de passer du temps avec eux. Rapidement Shaun devient un membre à part entière du groupe, se rase le crâne et s’habille comme ses camarades. Mais quand Combo (Stephen Graham) sort de prison et veut faire basculer le groupe vers le nationalisme et l’action politique, Woody quitte le group. Déchiré, Shaun reste, fasciné par l’aura de Combo.

Shane Meadows avait déjà cinq films à son actif (dont le revenge movie “Dead Man’s Shoes“), mais c’est indiscutablemnet “This is England” qui lui a permis d’accéder à la reconnaissance internationnale. Le film n’est pas tant un réquisitoire contre les dérives rascistes des Skinheads que le portrait d’une Angleterre abimée par Thatcher et la guerre des Malouines. Le film dégage un air de fin du monde. Les illusions de l’après guerre ont été mises à mal tout au long des années 70 avec la crise économique et sociale (l’explosion du mouvement punk avec son “no future” date de 76) et l’arrivée de Thatcher a porté le coup fatal. L’espoir est mort, il ne reste que le repli sur soi, voire la violence.

Woody, comme ses camarades, essait surtout de se reconstituer une famille.  L’alcool et la drogue sont présents mais l’ambiance reste bon enfant. Comme si tout ça n’était qu’un jeu. Mais quand Combo débarque, le ton change. Il sort de prison où il a acquis des convictions nationalistes. Il faut protéger l’Angleterre des étrangers. Mais dans le groupe de Woody il y a aussi Milky (Andrew Shim) d’origine jamaïcaine. Alors que faire ? Pour Combo, Milky est le bienvenue tant qu’il se dit Anglais. Mais est-ce bien vrai ? Evidemment, le drame n’est pas loin. Combo  est psychologiquement instable et s’en prend régulièrement à ses troupes. Il finira par commetre l’irréparable par pure jalousie.

“This is England” est parfois un peu maladroit (je trouve que Combo n’est pas toujours très crédible psychologiquement), mais les acteurs sont tous excellents. A commencer bien sûr par Thomas Turgoose dans le rôle de Shaun. Le jeune garçon s’est présenté aux auditions pour rire et a demandé dix livres au réalisateur pour faire un essai ! Première expérience donc et magistralement réussie. Turgoose et Meadows vont collaborer à nouveau ensemble sur “Somers Town” (2008) ou la série tirée de “This is England”. Dans le rôle de Combo, Stephen Graham fait également des merveilles (Meadows lui a récemment confié le rôle principal dans sa mini série “The Virtues”).

“This is England” dégage étonnamment une certaine nostalgie, notamment à travers le personnage de Woody mais aussi de Shaun qui subit une double rupture par la mort du père et la rencontre avec Combo qui incarnent la perte puis la colère. Il y a un avant : celui où Shaun avait une vraie famille (son père était vivant) et où il se trouve enfin des amis et se sent en sécruité (avec Woody). “This is England” est un film sur les conséquences de la rupture familiale et sociale sur les individus et la perte d’innocence qui en résulte.

Shane Meadows est revenu à ses personnages à travers une mini série qui s’est déclinée sur trois saisons, chacune consacrée une année différente : 1986, 88 et 90. L’occasion de couvrir l’évolution de l’Angleterre populaire pendant le règne de son boureau !

DVD zone 2 FR. Studio MK2 (2008). Version originale sous-titrée en français. Bonus : Essais et répétitions (30′) + Making of (30′)

%d blogueurs aiment cette page :