Review of: Somers Town
Comédie dramatique:
Shane Meadows

Reviewed by:
Rating:
4
On 4 juin 2019
Last modified:4 juin 2019

Summary:

Une histoire d'amitié entre deux adolescents marginaux qui découvrent ensemble l'amour. Un doux parfum de mélancolie et une grande dose d'humanité imparfaite et donc touchante.

Une histoire d’amitié entre deux adolescents marginaux qui découvrent ensemble l’amour. Un doux parfum de mélancolie et une grande dose d’humanité imparfaite et donc touchante.

Somers Town (2008)

Somers Town (2008)

Réalisé par Shane Meadows

Ecrit par Paul Fraser

Avec Thomas Turgoose, Piotr Jagiello, Elisa Lasowski, Ireneusz Czop, Perry Benson, Kate Dickie,…

Direction de la photographie : Natasha Braier / Production design : Lisa Hall / Montage : Richard Graham / Musique : Gavin Clarke

Comédie dramatique

68mn

UK

Tomo (Thomas Turgoose), un adolescent de 16 ans, prend le train à Nottingam et débarque à Londres avec pour seul bagage un sac. Mais le premier soir il se fait agresser par trois jeunes qui le tabassent et lui volent son sac. Le lendemain matin, il attend une femme (Kate Dickie) rencontrée la veille dans le train afin de lui demander un peu d’argent. Celle-ci lui offre le petit déjeuner et lui donne dix livres. Dans le café, il fait la rencontre de Marek (Piotr Jagiello), jeune homme de son âge, polonais, alors qu’il feuillette les photos qu’il a prises de Maria (Elisa Lasowski). Tomo vole les photos mais Marek le rattrape. Les deux garçons sympathisent et Tomo s’installe chez Marek qui le cache l’existence de Tomo à son père Mariusz (Ireneusz Czop), ouvrirer qui travaille sur le chantier de la gare de St Pancras.

Filmé en noir et blanc, “Somers Town” est un film doux amer de la part d’un réalisateur Shane Meadows qui s’il a montré à plusieurs reprises son intérêt pour l’enfance et l’adolescene malmenée dans des films où la violence pointe souvent son nez. Il sortait ainsi juste de “This is England” (2006), film sur un jeune garçon dont le père vient de mourir à la guerre et qui retrouve une “famille” auprès de skinheads.

Dans “Somers Town”, Tomo et Marek sont entourés d’adultes paumés mais plutôt bienveillants : le père (qui ne se remet pas de la rupture avec sa femme et passe ses soirées à boire avec ses amis) et Graham (un “antiquaire” excentrique un peu escroc). Tomo et Marek eux-même sont paumés, marginaux et solitaires, mais partagent un amour adolescent pour Maria, la belle serveuse française, qui s’amuse de leur cour maladroite. Quand celle-ci repart à Paris, ils n’ont qu’un rêve, prendre l’Eurostar pour la rejoindre !

“Somers Town” est un film sur une romance adolescente mais pas seulement. Tomo est un jeune anglais, un brin délinquant, qui a de l’audace mais sans éducation. Marek, le polonais, lui est introvertit et doux, et passe ses journées à faire des photos avec son vieil appareil argentique. Ici Tomo est l’immigré un peu ruste qui débarque chez des gens qui ont beau être étrangers sont plus intégrés que lui.

L’idée du film vient d’une agence de communication (!) travaillant pour le compte d’Eurostar. L’idée était de faire un court  métrage de fiction sur la réhabilitaiton du quartier de Somers Town, près de la gare de St Pancras alors en fin de chantier. Le projet fut propossé à Meadows qui après quelques hésitations finit par accepter si on lui laissait faire réécrire le scénario par son ami et collaborateur régulier Paul Fraser. Le film qui en a résulté sera plus long que le projet initial mais reste assez court (68 minutes).

Comme à son habitude, Meadows aime s’entourer de collaborateurs réguliers. On retrouve ainsi dans le rôle de Tomo le fabuleux Thomas Turgoose, jeune héros de “This is England” avec quelques années de plus au compteur. Marek est intrerprété par un jeune aceur Piotr Jagiello dont il s’agit à ce jour de la seule apparition sur les écrans. L’alchimie entre les deux jeunes acteurs fonctionne parfaitement, ce qui contribue à la réussite du film.

“Somers Town” est une belle réussite, un film d’amitié et d’amour, débordant d’humanité, qui dégage un parfum de mélancolie.

DVD zone 2 FR. Studio MK2 (2009). Version originale sous-titrée en français.

%d blogueurs aiment cette page :