Aventures:
Anthony Bushell

Reviewed by:
Rating:
3
On 11 mai 2020
Last modified:11 mai 2020

Summary:

Christopher Lee obtient sa première tête d'affiche pour la Hammer dans un film d'aventures chinoises haut en couleurs

Christopher Lee obtient sa première tête d’affiche pour la Hammer dans un film d’aventures chinoises haut en couleurs

The Terror of the Tongs (1961)

(L’empreinte du dragon rouge)

Réalisé par Anthony Bushell

Ecrit par Jimmy Sangster

Avec Christopher Lee, Geoffrey Toone, Yvonne Monlaur, Marne Maitland, Milton Reid,…

Directeur de photographie : Arthur Grant / production design : Bernard Robinson / Montage : Eric Boyd-Perkins / Musique : James Bernard

Produit par Kenneth Hyman

Tourné aux studios de Bray

Aventures / Crime

UK

Hong-Kong, 1910. Le capitaine Jackson Sale (Geoffrey Toone) revient chez lui à Hong Kong après plusieurs mois en mer. A son arrivée, l’un de ses passagers est assassiné en descendant sur le quai. Heureux de retrouver sa fille de seize ans, Sale passe à autre chose, mais son commandant en second est assassiné également le lendemain et sa cabine fouillée. Puis c’est au tour de sa maison de recevoir la visite de criminels qui assassinent sa fille. Il décide alors de se venger et découvre qu’un syndicat criminel secret les Red Dragon Tongs est à l’origine de ces meurtres. Mais il a du mal à trouver de l’aide car les Tongs terrorisent les habitants de Hong Kong. Jusqu’à ce qu’il tombe sur une jeune esclave (Yvonne Monlaur) et un étrange mendiant (Marne Maitland).

La Hammer s’était déjà lancée dans les aventures asiatiques avec “The Stranglers of Bombay” réalisé par Terence Fisher en 1959. “The Terror of the Tongs” adopte d’ailleurs un pitch similaire, celui d’un occidental qui se retrouve face à un culte criminel terrifiant dans les colonies britanniques. Mais comme souvent chez Hammer  la naissance de “The Terrors of Tongs” est aussi due à des raisons pragmatiques. Il fallait ici rentabiliser les décors créés pour le film d’espionnage “Visa to Canton” (1961) co-produit par la Hammer. La compagnie demanda donc au scénariste stakhanoviste Jimmy Sangster d’écrire un film qui puisse faire usage de ces décors. Voulant s’éloigner de l’horreur gothique, Sangster écrit un film d’aventures et d’action avec des touches d’horreur, de mélodrame et de film criminel.

Film opportuniste, “The Terror of the Tongs” fait partie des films un peu négligés de la Hammer. Pourtant le scénario de Sangster propose une bonne dose d’action, on ne s’ennuie pas. D’autant que les décors sont réussis (le film est entièrement tourné à Bray) et que le film propose sa première tête d’affiche à Christopher Lee qui cette fois-ci n’arrive pas en deuxième position derrière Peter Cushing (et pour une bonne raison, car ce dernier ne fait pas partie de la distribution !). Christopher Lee joue ici un criminel chinois vicieux qui n’est pas sans rappeler Fu Manchu qu’il incarnera pour la première fois quatre ans plus tard dans “The Face of Fu Manchu” (1965).

Alors évidemment, à l’instar de Christopher Lee dans le rôle de Chun King, quasiment tous les chinois “parlants”sont interprétés par des acteurs occidentaux maquillés. A ses côtés, on trouve un certain nombre d’acteurs déjà vus chez la Hammer, des “tronches” comme Marne Maitland  et Milton Reid (qui avaient déjà participé ensemble à “Visa to Canton” et “The Camp on Blood Island”). Mais aussi la française Yvonne Monlaur, vue dans “The Brides of Dracula” (1960) qui joue ici l’ex esclave sexuelle des Tongs qui tombe amoureuse du capitaine Sale ! Dans le rôle du capitaine, on trouve l’irlandais Geoffrey Toone, un homme de théâtre très réputé qui au cinéma était plutôt relégué aux seconds rôles.

Le film est réalisé par Anthony Bushell pour son unique collaboration avec la Hammer. Acteur au cinéma depuis la fin des années 20, il est aussi passé par la production (il a été assistant producteur sur le “Hamlet” de Laurence Olivier en 1948) puis à  la réalisation en 1950, surtout pour la télévision et à trois occasions pour le cinéma.

“The Terror of the Tongs” est un film rare qui est quand même sorti au UK en blu-ray dans une belle copie mais est uniquement disponible dans le cadre d’un coffret à tirage limité de Powerhouse Films “Hammer volume 3 – Blood & Terror

Blu-ray UK. Studio Powerhouse FIlms, collection Indicator (2018). Disponible dans le coffret “Hammer Volume 3 – Blood & Terror” (tirage limité à 6000 exemplaires). Version originale avec des sous-titres anglais optionnels. Bonus : livet, interviews et documentaires

%d blogueurs aiment cette page :