Aventures:
Roy Ward Baker

Reviewed by:
Rating:
3
On 6 juin 2020
Last modified:7 juin 2020

Summary:

L'incroyable histoire du seul prisonnier allemand à s'être échappé durant la 2e guerre mondiale et à être retourné en Allemagne. Avec un Hardy Krüger formidable.

L’incroyable histoire du seul prisonnier allemand à s’être échappé durant la 2e guerre mondiale et à être retourné en Allemagne. Avec un Hardy Krüger formidable.

The One That Got Away (1957)

(L’évadé du camp 1)

Réalisé par Roy Ward Baker

Ecrit par Howard Clewes d’après le livre de Kendal Burt et James Leasor

Avec Hardy Krüger, Colin Gordon, Michael Goodliffe,…

Direction de la photographie : Eric Cross / Direction artistique : Edward Carrick / Montage : Sidney Hayers / Musique : Hubert Clifford

Produit par Julian Wintle pour Julian Wintle Productions

Tourné aux studios de Pinewood

Guerre / Aventures

106mn

UK

1940. Franz Von Werra (Hardy Krüger) est un lieutenant de la Luftwaffe, l’armée de l’air allemande. Son avion s’écrase dans un champ anglais et il est fait prisonnier. Mais ce personnage haut en couleur, n’a dès lors qu’une idée, s’évader ! Après une première tentative ratée, il est transféré dans un nouveau camp puis réussit encore une fois à s’évader et se fait passer pour un pilote hollandais qui s’est écrasé lors d’une mission secrète ! Est-ce que cette tentative sera la bonne ?

“The One That Got Away” raconte une histoire authentique, celle du seul prisonnier de guerre des forces de l’axe qui ait réussit à s’évader et à retourner dans son pays ! Une aventure rocambolesque et pourtant bien véritable, le film suivant assez précisément le parcours de Von Werra, en se basant sur le livre de Kendal Burt et James Leasor consacré au pilote allemand et publié en 1956.

Voilà un film plutôt osé. Après tout, la guerre n’est finie que depuis douze ans, et le héros, celui avec lequel on nous invite à avoir une certaine empathie (à l’image des interrogateurs britanniques qui ne peuvent s’empêcher de sourire et d’avoir un certain respect devant son air bravache), est un pilote de l’Allemagne nazie. Alors évidemment, Von Werra, est montré avant tout comme un militaire qui se bat pour son pays, mais qui ne semble pas s’intéresser à la politique. A aucun moment les mots “Hitler” et “nazis” ne sont prononcés. Il me semble avoir aperçu la croix gammée sur un vêtement d’un prisonnier mais c’est tout.

D’ailleurs il s’agit pas vraiment d’un film de guerre (on ne voit pas de combat), mais plutôt d’un film d’aventures en temps de guerre.

Pour jouer le rôle de Von Werra, les producteurs ont d’abord pensé à Kenneth More et à Dirk Bogarde ! Mais c’est fort heureusement à l’Allemand Hardy Krüger que le rôle est attribué. Par son physique et sa nationalité, il donne ce petit plus de vraisemblabilité à une aventure déjà assez incroyable. Connu en Allemagne de l’Ouest où il tournait régulièrement depuis 1949, Krüger apparaissait ici pour la première fois dans une production britannique. Et ce ne sera pas la dernière. On le retrouvera ainsi au générique de “Blind Date“, “The Wild Geese“, “Paper Tiger”, “Barry Lyndon”,… Et devant le succès du film (surtout, mais pas seulement, en Allemagne !) le producteur Julian Wintle fera à nouveau appel à ses services, dans un style bien différent, avec la comédie “Bachelor of Hearts” (1958).

La réalisation est signée Roy Ward Baker, réalisateur anglais polymorphe, qui a touché à tous les genres, signant quelques classiques au passage, du film catastrophe (“A Night to Remember“) en passant par l’horreur, notamment pour la Hammer et Amicus (“Quatermass and the Pit”, “Asylum“,…). Il revenait alors tout juste d’un séjour de cinq ans à Hollywood.

DVD zone 2 FR. Studio Elephant (2007). Version originale sous-titrée en français 

%d blogueurs aiment cette page :