Drame / Crime:
David Mackenzie

Reviewed by:
Rating:
4
On 25 novembre 2019
Last modified:25 novembre 2019

Summary:

Un film de prison, âpre mais humain, porté par un duo d'acteurs au top (Jack O'Connell et Ben Mendelsohn), un scénario réaliste et une réalisation tirée au cordeau

Un film de prison, âpre mais humain, porté par un duo d’acteurs au top (Jack O’Connell et Ben Mendelsohn), un scénario réaliste et une réalisation tirée au cordeau

Starred Up (2013)

(Les poings contre les murs)

Réalisé par David Mackenzie

Ecrit par Jonathan Asser

Avec Jack O’Connell, Ben Mendelsohn, Rupert Friend,…

Direction de la photographie : Michael McDonough / Direction artistique : Gillian Devenney / Montage : Nick Emerson et Jake Roberts

Produit par Gillian Berrie et Brian Coffey pour Film4, Creative Scotland, Quickfire Films, Northern Ireland Screen et Lip Sync Productions

Crime / Drame

106mn

UK

Agé de 19 ans, Eric Love (Jack O’Connell) est transféré d’une prison pour jeunes délinquants (“Her Majesty’s Young Offender Institution”) qui abrite les jeunes adultes de 18 à 20 ans dans une prison pour adultes suite à son comportement violent. Il y retrouve son père Neville (Ben Mendelsohn) emprisonné à vie. Celui-ci essaie de cadrer son fils, mais Eric enchaine les actes de violence. Seul Baumer (Rupert Friend) qui anime un atelier de management de colère semble prêt à l’aider, tandis qu’Eric continue à se faire des ennemis tant au niveau des prisonniers que de l’encadrement.

“Starred Up” (le titre fait référence au transfert que subit Eric) est un film de prison du début à la fin. A aucun moment on ne quitte les 4 murs de la prison. L’extérieur n’existe pas. Evidemment le résultat est très claustrophobique. Et on est confronté à la violence physique et verbale non stop. Il faut donc s’accrocher. Néanmoins, et c’est la magie de “Starred Up”, le film est très humain  (dans ses bons et mauvais côtés) et donc crédible. Surtout d’ailleurs la relation entre Eric et son père Melville est très bien retranscrite et jouée par les deux acteurs, sans beaucoup de mots.

L’histoire est tirée de l’expérience personnelle de Jonathan Asser, psychologue volontaire dans la plus grande prison de Londres, Wandsworth. La réalisation de l’Ecossais David Mackenzie (Young Adam, Hallam Foe,…) d’une précision clinique ne cache pas la violence mais montre aussi les moments de silence (notons qu’il n’y a aucune musique durant le film) et d’humanité. Les phrases peuvent dire une chose, mais le cadre et les regards des différents intervenants une autre. Bref, malgré les 300 et quelques “fuck” proférés durant les 106 minutes du film, “Starred Up” est un film assez subtil.

Dans le rôle principal, Jack O’Connell (vu auparavant dans des films aussi différents que “This Is England“, “Harry Brown”, “Eden Lake” ou “Tower Block” ou encore la série “Skins”) trouve ici l’un de de ses meilleurs rôles avec “’71” (2014) sorti l’année suivante. Dans le rôle du père l’Australien Ben Mendelsohn (‘eautiful Kate’, “Animal Kingdom”) fait également du très bon boulot – on l’a vu récemment dans des rôles conséquents sur des blockbusters hollywoodiens (“Rogue One: A Star Wars Story’, “Ready Player One”, “Captain Marvel”,…).

Blu-ray et DVD FR. Studio Wild Side Video (2019). Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : Entretien avec David Mackenzie et Jack O’Connell (27′) et Entretien avec Jonathan Asser (10′)

%d blogueurs aiment cette page :