Review of: Secret Lives
Drame:
Edmond T. Gréville

Reviewed by:
Rating:
3
On 14 février 2020
Last modified:15 février 2020

Summary:

Le destin tragique d'une jeune allemande manipulée par les services secrets français durant la première guerre mondiale ! Une réalisation baroque et une sacrée présence à l'écran de Brigitte Horney

Le destin tragique d’une jeune allemande manipulée par les services secrets français durant la première guerre mondiale ! Une réalisation baroque et une sacrée présence à l’écran de Brigitte Horney

Secret Lives (1937)

Réalisé par Edmond T. Gréville

Ecrit par Edmond T. Gréville, Basil Mason, Hugh Perceval d’après le roman de Paul de Sainte Colombe

Avec Brigitte Horney, Neil Hamilton, Ivor Barnard, Raymond Lovell,…

Direction de la photographie : Otto Heller / Montage : Ray Pitt / Musique : Walter Goehr

Produit par Hugh Perceval

Tourné aux studios Ealing ATP

Drame

73mn

UK

La première guerre mondiale vient d’éclater. Lena Schmidt (Brigitte Horney) vit avec son père qui tient une boulangerie à Paris. Ils sont tous deux nés en Allemagne et donc envoyés dans des camps de concentration. Mais Lena est une forte tête et réussit à s’échapper. Elle est néanmoins rattrapée par un personnage inquiétant (Ivor Barnard) qui dit travailler pour les services secrets français. Si elle ne veut pas retourner dans le camp, Lena va devoir accomplir des missions d’espionnage en Suisse pour le compte de la France. Menacée d’expulsion vers l’Allemagne par les Suisses, elle va devoir se marier à la hâte avec un militaire français, le beau lieutenant Pierre de Montmalion (Neil Hamilton). Evidemment les deux tombent amoureux, mais les services secrets ont d’autres missions pour Lena !

Sorti deux ans avant le déclenchement de la seconde guerre mondiale, et réalisé par un Français Edmond T. Gréville “Secret Lives” met en scène la vie tragique (“inspirée de fais réels”) d’une jeune française d’origine allemande manipulée par les services secrets français. Services représentés par un odieux personnage sans nom à la sinistre allure (qui n’a rien à envier au plus cruel des nazis) ! Ceci dit les Allemands ne feront pas de cadeau non plus à Lena, même une fois la guerre terminée ! Une représentation assez originale de la rivalité franco-allemande, alors que la menace nazie plane sur l’Europe.

Le film est un drame et non un thriller d’espionnage. Il reste largement centré sur le personnage et le destin de Lena, les détails sur ses missions d’espionnage étant laissés dans l’obscurité. Ce qui m’a donné l’occasion de découvrir l’impressionnante actrice allemande Brigitte Horney qui a une forte présence à l’écran. Ce qui est moins le cas (à mon humble avis) de l’Américain Neil Hamilton mais cela ne l’a pas empêché d’avoir une jolie carrière au cinéma durant les années 30 et 40 (il est en tête d’affiche sur les deux premiers “Tarzan” avec Johnny Weissmuller) avant de se tourner vers la télévision (ll joue notamment le commissaire Gordon dans la fameuse série “Batman” des années 60). Quant au “petit homme au crâne chauve” (dixit le générique !) il est donc interprété par l’impressionnant acteur anglais Ivor Barnard, parfait en agent français, perfide et jaloux de la beauté de Lena.

Autre caractéristique marquante de “Secret Lives”, sa mise en scène très riche, baroque, mise en valeur par la photographie du légendaire Otto Heller. Rien que pour ça, le film mérite un coup d’oeil ! Malheureusement, le film est un peu court (73 mn) et la fin un peu expédiée.

Edmond T Greville a signé un certain nombre de films en Angleterre dont les excellents “Noose” (1948) et  “‘Beat’ Girl” (1960). Pour sa part “Secret Lives” (“I Married a Spy” aux US) faisait partie de la liste des films estimés perdus du British Film Institute. Suite à une campagne menée par l’institut en 1992, une copie a été localisée en Suisse !

DVD zone 2 UK. Studio Network (2014). Film compris dans le coffet “Ealing Studios Rarities Collection: Volume 13” 

%d blogueurs aiment cette page :