Comédie:
John Paddy Carstairs

Reviewed by:
Rating:
4
On 17 février 2019
Last modified:17 février 2019

Summary:

Pour son deuxième film, le phénomène comique Norman Wisdom ne démérite pas et se montre à la fois émouvant et très drôle.

Pour son deuxième film, le phénomène comique Norman Wisdom ne démérite pas et se montre à la fois émouvant et très drôle.

One Good Turn (1955)

One Good Turn (1955)

(Plus on est de fous)

Réalisé par John Paddy Carstairs

Ecrit par John Paddy Carstairs, Ted Willis et Maurice Cowan d’après une histoire de Dorothy Whipple

Avec Norman Wisdom, Joan Rice, Shirley Abicair, William Russell, Richard Caldicot,…

Direction de la photographie : Jack E. Cox / Direction artistique : Carmen Dillon / Montage : Geoffrey Foot / Musique : John Addison

Porduit par Maurice Cowan pourTwo Cities Films

Tourné aux studios Pinewood

Comédie

90mn

UK

Norman (Norman Wisdom) est l’homme à tout faire dans un orphelinat. Lui même ancien pensionnaire, il est adoré par les enfants et le personnel. Un jour où l’un des jeunes pensionnaires Jimmy attend en vain sa tante toute la journée, Norman promet au jeune garçon de lui acheter le jouet de son choix. Mais Jimmy choisit une voiture qui coûte la somme astronomique de 12 livres et Norman va tout faire pour trouver l’argent.

Parallélement, Bigley (Richard Caldicot) le directeur du conseil d’administration de l’orphelinat, également promoteur immobilier, décide de vendre le terrain à une société. Mais son fils Alec (William Russell) qui sort avec la belle institutrice de l’orphelinat Iris (Joan Rice) va aider celle-ci et Norman à déjouer les plans de son père.

Deux ans après le triomphe de “Trouble in Store” (1953), voici donc le retour du nouveau roi du box office britannique, Norman Wisdom. Ce dernier a pendant des années perfectionné son personnage de clown sur les planches et il a déjà 38 ans quand il commence sa carrière sur grand écran.

On ne change pas une équipe qui gagne et la Rank renouvelle l’équipe qui entoure Wisdom, John Paddy Carstairs à la réalisation et Maurice Cowan et Ted Willis au scénario (Cowan assurant également la production).

“One Good Turn” aurait pu être une suite précipitée de “Trouble in Store” mais heureusement il n’en est rien. Même si on retrouve le personnage du “Gump” quasi à l’identique il est ici placé dans un contexte différent avec une histoire assez bien construite pour justifier une succession d’événements improbables. Dans ce film, Norman va en autres gagner une course à pied, devenir boxeur, être chef d’orchestre ou encore mener une course poursuite en mini voiture !

Norman Wisdom est très à l’aise devant la caméra, le film fourmille d’idées amusantes et livre de jolies séquences d’émotion avec les enfants. Pour Wisdom, c’est un retour aux sources, lui-même ayant vécu une partie de son enfance dans un orphelinat.

Le personnage a toujours autant de problèmes avec les figures d’autorité et les adultes en général. Dans une scène dans un train, Norman embarrasse et finit par se mettre à dos un compartiment entier de passagers adultes à cause de son comportement exubérant. Dans un cinéma, il montre au propriétaire comment regarder un film sans payer sa place,… Bref, Norman s’attire des ennuis. Heureusement, il peut compter ici sur l’affection des enfants et du personnel de l’orphelinat.

“One Good Turn” propose un type de comédie populaire éloigné de la sophistication d’une comédie Ealing mais qui réussit où de nombreuses autres ont échoué : transposer un personnage de music hall sur l’écran sans proposer une simple succession de numéros conçus pour la scène. En ce sens, en tant que film, “One Good Turn” est encore une plus grande réussite que “Trouble in Store”.

DVD zone 2 UK. Sutdios ITV Studios (2010). Version originale sous-titrée en anglais.
Egalement dipsonible dans le coffret “Norman Wisdom Collection” (ITV Studios)

%d blogueurs aiment cette page :