La première comédie portée par Norman Wisdom et un triomphe au box office. Attention, un grand magasin londonien de luxe va se faire wisdomiser !

Trouble in Store (1953)

(Le roi de la pagaille)

Réalisé par John Paddy Carstairs

Ecrit par John Paddy Carstairs et Maurice Cowan

Avec Norman Wisdom, Margaret Rutherford, Moira Lister, Megs Jenkins, Joan Sims,…

Direction de la photographie : Ernest Steward / Direction artistique : John Gow / Montage : Geoffrey Foot et Peter Seabourne / Musique : Mischa Spoliansky

Produit par Maurice Cowan pour Two Cities Films et Maurice Cowan Productions

Comédie

UK

Norman (Nowman Wisdom) travaille au stock dans un grand magasin luxueux de Londres. C’est bien entendu lui qu’on appelle quand le nouveau chef de magasin Augustus Freeman (Jerry Desmonde) débarque, bien décidé à rencontrer ses employés, en commençant par le bas de l’échelle. Mais Norman ne comprend pas qu’il s’agit du nouveau chef et commence à blaguer avec lui, prend des cigares, met les pieds sur le bureau, leur sert à boire, fait des blagues au téléphone… devant un patron qui passe de la surprise à la fureur devant un tel spectacle. Il renvoie sur le champ Norman.

Mais quand celui-ci aide une vieille femme qui a l’apparence d’une très bonne cliente, Miss Bacon (Margaret Rutherford) et que celle-ci le couvre de louanges devant le directeur, celui-ci décide de reprendre notre pauvre Norman. Ce ne sera que le début d’une longue liste de renvois puis de ré-embauches au fil des drames provoqués par Norman, drames qui se transformeront en opportunités pour le magasin et qui justifieront sa ré-embauche.

Mais ce yo-yo professionnel n’est pas très important pour Norman. Ce qu’il voudrait lui c’est que la belle Sally (Lana Morris), vendeuse au rayon disques, le remarque ! Mais c’est pas gagné car il est notamment responsable de la destruction de son vélo, ce qui s’avère rarement un bon démarrage pour une relation romantique. Parallèlement il va bientôt apprendre qu’un groupe de gangsters prépare un casse pour le premier jour des soldes ! Arrivera-t-il à déjouer les plans des gangsters et à gagner le coeur de sa belle ?

“Trouble in Store”  est une chouette comédie basée qui repose largement sur l’énergie de son acteur principal, le comique Norman Wisdom. Ce dernier développe un personnage de niais maladroit, mal sapé, représentant du peuple face aux huppés et grands de ce monde, toujours en quête d’amour et de reconnaissance. Il surjoue, grimace, gesticule et ses mésaventures ne manquent pas de le rendre sympathique. C’est un peu le Jerry Lewis anglais.

Le film se moque gentiment de la tendance à la surconsommation qui se dessine dans l’après guerre, que ce soit via le personnage de la vielle dame a priori respectable mais voleuse à l’étalage professionnelle (incarnée par une toujours parfaite Margaret Rutherford) ou via le premier jour des soldes qui voit débarquer une horde de furies qui mettent à sac le magasin, prêtes à tout pour obtenir LA bonne affaire.

D’origine très modeste, Norman Wisdom a fait nombre de petits boulots avant de se lancer sur scène passé la trentaine. Il fait ses débuts au cinéma à 33 ans dans “Date with a Dream” (1948) puis s’est consacré à la télévision et à la scène avant d’être repéré par la Rank en 1952 et de signer un contrat de sept ans avec le studio. “Trouble in Store” est son premier grand rôle et restera l’un de ses plus connus. Le film devient le second plus gros succès du box offce anglais de l’année et Wisdom remporte un BAFTA du nouveau talent le plus prometteur.

Ses premières comédies seront toutes signées par John Paddy Carstairs (6 films de 1953 à 1958). Robert Asher assure la relève (6 films de 1959 à 1966). Wisdom prendra sa retraite cinématographique en 1969, ne revenant que par deux fois sur le grand écran dont une fois pour le thriller fauché “Double X: The Name of the Game” en 1992 (son seul rôle non comique pour le cinéma). Malgré sa popularité outre manche, Wisdom est resté largement inconnu en dehors des frontières britanniques – sauf étonnamment en Albanie !

Il y a deux chansons dans le film dont “Don’t laugh at me (’cause I’m a fool)” que Wisdom a écrit pour ce film et qui deviendra son morceau fétiche, interprété souvent à la fin de ses spectacles.

DVD zone 2 UK. Sutdios ITV Studios (2010). Version originale sous-titrée en anglais. Bonus : commentaire audio de Norman Wisdom.
Egalement dipsonible dans le coffret “Norman Wisdom Collection” (ITV Studios)

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :