Review of: Mute
Science-Fiction, Drame, Film noir:
Duncan Jones

Reviewed by:
Rating:
3
On 29 juillet 2021
Last modified:29 juillet 2021

Summary:

Un thriller SF correct mais à l'ambiance pompée sur Blade Runner. Trop paresseux pour être totalement convaincant

Un thriller SF correct mais à l’ambiance pompée sur Blade Runner. Trop paresseux pour être totalement convaincant

Mute (2018)

Réalisé par Duncan Jones

Ecrit par Michael Robert Johnson et Duncan Jones d’après une histoire de Duncan Jones

Avec Alexander Skarsgård, Paul Rudd, Justin Theroux, Seyneb Saleh,…

Direction de la photographie : Gary Shaw / Production design : Gavin Bocquet / Montage : Barrett Heathcote et Laura Jennings / Musique : Gary Shaw

Produit par Ted Sarandos pour Liberty Films UK et Studio Babelsberg

Science-Fiction / Drame / Thriller

126mn

UK / Allemagne

Berlin, 2052. Leo (Alexander Skarsgård) est muet depuis un accident durant l’enfance et le refus de ses parents amish de le faire soigner. Il travaille comme barman dans un strip club où il a rencontré une serveuse Naadirah (Seyneb Saleh). Ils sont tous les deux amoureux, mais Naadirah reste peu disserte sur son passé. Quand elle disparait subitement, Leo se met à sa recherche (ce qui n’est pas facile quand on est muet et peu familier avec la technologie).

Duncan Jones, fils d’un certain David Bowie, s’est fait remarqué dès son premier long métrage, le très réussi “Moon” (2009). Depuis il a signé deux films aux US, le thriller “Source Code” (2011) et l’adaptation du jeu vidéo multi-joueur de fantasy “Warcraft” (2016).

Avec “Mute”, il revient à la SF dans une co-production anglo-allemande pour Netflix. Un retour aux sources pourrait-on penser, mais “Mute” n’a pas grand chose à voir avec “Moon” et son pari osé de film de SF claustrophobe avec un seul personnage.

Ici on est donc propulsé dans le Berlin de 2052 qui ressemble à s’y méprendre au Los Angeles de 2019 imaginé par Ridley Scott pour “Blade Runner”. Berlin en 2052 est une ville multi-culturelle où l’Est et l’Ouest se rencontrent. Les soldats américains sont omniprésents, dont Cactus (Paul Rudd) et Duck (Justin Theroux), deux chirurgiens, vétérans de l’armée américaine qui ont leur propre clinique. Mais Cactus travaille aussi pour un criminel local dans l’espoir de récupérer des faux papiers pour lui et sa fille afin de retourner aux Etats-Unis.

Il ne faut pas être devin pour deviner rapidement que Cactus a un rôle à voir dans la disparition de Naadirah. Mais lequel ? Ce sera à Léo de le découvrir.

Si vous aimez le mélange entre cyberpunk et film noir, et n’êtes pas trop agacés par le pompage visuel sans grande invention effectué par l’équipe artistique, “Mute” est un thriller plutôt bien foutu. Mais pourquoi avoir transposé l’action en 2052 alors que le film aurait pu aussi bien se dérouler dans les années 70 ? Ca ne fait guère de sens.

J’ai bien aimé personnellement le personnage de Leo et l’ambiance générale du film. Mais le manque d’originalité visuelle plus quelques facilités scénaristiques sont difficiles à excuser complètement. Tout ceci est un peu paresseux. Dommage.

“Mute” est visible en VOD sur Netflix France.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :