Terry Jones est mort à l’âge de 77 ans après une longue maladie dégénérative (il a été diagnostiqué en 2015 d’une démence fronto-temporale et ne pouvait plus parler). Une fin triste pour un homme aussi volubile.

Terry Jones était bien sûr l’un de six Monty Python. Au-delà de ses interprétations à l’écran et de sa participation à l’écriture des oeuvres de la troupe, au même titre que ses autres collègues pyhonesques, il a co-réalisé avec Terry Gilliam “Monty Python and the Holy Grail” (1975) et “The Meaning of Life” (1983) et réalisé seul “Life of Brian” (1979).

Par la suite, en dehors des Monty Python, il a co-écrit avec Michael Palin la série de la BBC “Ripping Yarns” (1976-79).  On lui doit notamment le scénario de “Labyrinth” (1986) pour Jim Henson ou encore des séries documentaires sur l’histoire (l’une de ses grandes passions).

En tant que réalisateur, on lui doit des films aussi différents que “Personal Services” (1987), “Erik the Viking” (1989), “The Wind in the Willows” (1996) ou son dernier long de fiction “Absolutely Anything” (2015) avec Simon Pegg.

Il a pu heureusement participer en juillet 2014 au grand retour sur scène de la troupe légendaire avec les dix représentations de “Monty Python Live (Mostly): One Down, Five to Go” au stade 02 de Londres.

Les hommages ont été très nombreux suite au décès de Terry Jones. Voici quelques articles qui saluent ce grand homme de l’humour britannique :

En français :

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2020/01/23/mort-de-terry-jones-realisateur-de-la-vie-de-brian-membre-fondateur-du-monty-python-flying-circus_6026900_3382.html
https://next.liberation.fr/cinema/2020/01/22/terry-jones-sacre-rale_1774613
https://www.lefigaro.fr/cinema/terry-jones-monty-python-forever-20200124

En anglais :

https://www.bbc.com/news/entertainment-arts-51209197
https://www.theguardian.com/culture/2020/jan/22/terry-jones-obituary
https://www.theguardian.com/film/2020/jan/22/terry-jones-monty-python-actor-film-director
https://www.nytimes.com/2020/01/22/arts/television/terry-jones-dead.html

%d blogueurs aiment cette page :