Review of: Layer Cake
Thriller:
Matthew Vaughn

Reviewed by:
Rating:
3
On 29 mars 2020
Last modified:29 mars 2020

Summary:

Un thriller criminel qui emprunte sans vergogne les méthodes de Guy Ritchie et Tarantino, mais le fait bien. On passe un bon moment avec un casting cinq étoiles

Un thriller criminel qui emprunte sans vergogne les méthodes de Guy Ritchie et Tarantino, mais le fait bien. On passe un bon moment avec un casting cinq étoiles

Layer Cake (2004)

Réalisé par Matthew Vaughn

Ecrit par J.J. Connolly d’après son roman

Avec Daniel Craig, Colm Meaney, George Harris, Sienna Miller, Michael Gambon, Kenneth Cranham, Jamie Foreman, Tom Hardy, Sally Hawkins, Ben Whishaw,…

Directeur de la photographie : Ben Davis / Production design : Kave Quinn / Direction artistique : Steve Carter / Montage : Jon Harris / Musique : Ilan Eshkeri et Lisa Gerrard

Produit par Adam Bohling, David Reid et Matthew Vaughn

Crime / Thriller

105mn

UK

X (Daniel Craig) est un jeune businessman londonien qui a mis sur pied un commerce florissant de cocaïne. Mais alors qu’il pense encaisser ses gains et prendre sa retraite, le boss avec qui il travaille Jimmy (Kenneth Cranham) lui demande deux services qui sont pas vraiment dans ses cordes, retrouver la fille de son partenaire en affaires, le mondain Eddie Temple (Michael Gambon) et trouver des clients pour une cargaison de pilules d’ecstasy  volées par Duke ( Jamie Foreman) à un criminel serbe en Hollande. Les gros ennuis vont commencer…

Le producteur londonien Matthew Vaughn signe ici son premier film. Un film criminel dans la lignées de “Lock, Stock and Two Smoking Barrels” (1998) de Guy Ritchie. Ce qui n’est guère étonnant puisqu’il était justement le producteur de Guy Ritchie jusqu’à la catastrophe industrielle “Swept Away” (2002) avec Madonna.

“Layer Cake” reprend donc la formule Guy Ritchie (lui-même inspiré par les premiers Tarantino), soit un film criminel violent mais cool, avec une bande musicale soignée, un montage rapide et un casting cinq étoiles. Et il faut bien dire que sur tous ces points, “Layer Cake” tient sa promesse. Alors tant pis si le scénario de J.J Connolly (qui adapte son propre roman) est parfois un peu too much et à la limite de tenir debout. Mais ça aussi c’est une spécialité du genre ! Par contre ici peu d’humour et une fin plus pessimiste que pas mal de ces congénères.

La carrière de Vaughn en tant que réalisateur est lancée (il signera par la suite aux Etats-Unis “Kick Ass”, un épisode des X-Men) puis reviendra en Angleterre pour les”Kingsman” (deux épisodes sortis et un troisième en post production) tout en continuant son activité de producteur (“Harry Brown”, “Rocketman”,…).

Parlons un peu du casting. Même s’il avait déjà une bonne carrière derrière lui, Daniel Craig a sans doute bénéficier de l’effet “Layer Cake” pour décrocher le rôle de James Bond dans “Casino Royal” (2006). Les acteurs prestigieux dans les seconds rôles ne manquent pas, qu’ils soient en devenir (Tom Hardy, Sally Hawkins, Sienna Miller ou encore Ben Whishaw) ou confirmés (Colm Meaney, George Harris, Michael Gambon,…). Bref aucune faute de goût, chacun est parfaitement à sa place !

DVD et Blu-ray FR. Studio G.C.T.H.V. (2007). Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : Commentaires audio du réalisateur et du scénariste, 2 fins alternatives, 14 scènes supplémentaires avec commentaire audio optionnel, Interview de l’équipe du film, Making of

%d blogueurs aiment cette page :