Horreur:
Stephen Weeks

Reviewed by:
Rating:
3
On 31 octobre 2018
Last modified:31 octobre 2018

Summary:

Une adaptation fidèle de "L'étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde" qui a l'apparence d'une production Hammer mais est en fait signée Amicus !

Une adaptation fidèle de « L’étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde » qui a l’apparence d’une production Hammer mais est en fait signée Amicus !

Je suis un monstre (1971) avec Christopher Lee

I, Monster (1971)

(Je suis un monstre)

Réalisé par Stephen Weeks

Ecrit par Milton Subotsky d’après le roman de Robert Louis Stevenson

Avec Christopher Lee, Peter Cushing, Mike Raven, Richard Hurndall,…

Direction de la photographie : Moray Grant / Direction artistique : Tony Curtis / Montage : Peter Tanner / Musique : Carl Davis

Produit par Milton Subotsky pour Amicus Productions et British Lion Film Corporation

Horreur

72mn

UK

Le Dr Charles Marlowe (Christopher Lee) est un psychologue qui a inventé une drogue afin de débarrasser ses patients de leurs inhibitions. Curieux de connaître la répercussion exacte sur le long terme, il décide de tester la drogue sur lui-même. Il se transforme alors en un homme de plus en plus violent, Edward Blake.

En ce début des années 70, la Hammer prépare une adaptation très libre du « Strange case of Dr Jekyll and Mister Hyde » de Robert Louis Stevenson, où le Dr Jekyll se transforme en femme aussi sexy que machiavélique (« Dr Jekyll and Sister Hyde« , 1971). Pour sa part, sa grande concurrente, Amicus, décide de s’attaquer au même sujet mais choisit une toute approche : Signer un film le plus proche possible du livre. Et en 3D.

Le changement de nom du film et des personnages a été décidé pour ne pas effrayer les investisseurs qui auraient pu rechigner à financer une énième version de cette histoire classique.

Le réalisateur Peter Duffel ayant fait du bon boulot sur « The House That Dripped Blood » (1971), il est engagé par Amicus pour enchainer sur ce nouveau projet. Mais la 3D ne lui parle guère, et il n’a pas envie de Christopher Lee dans le rôle principal. Il lâche Amicus quelques jours avant le tournage, et c’est Christoper Lee qui suggère le nom du remplaçant : Stephen Weeks, un tout jeune réalisateur de 23 ans passé par la pub et qui a à son actif une poignée de courts métrages.

Le tournage sera un cauchemar selon  le producteur et scénariste Milton Subotsky. L’inexpérience de Weeks et sa propension à vouloir s’opposer aux interférences de Subostky (qui est par ailleurs le co-fondateur d’Amicus) créent un climat délétère.

Côté casting, le rôle principal est donc tenu par Christopher Lee, en forme, qui livre une belle prestation dans le rôle du Dr Marlowe (Dr Jekyll) et de son double simiesque Edward Blake (Mr Hyde). A ses côtés, on retrouve un autre habitué de la Hammer avec qui Lee a maintes fois tourné, l’inévitable Peter Cushing.

Ajoutant à sa touche Hammerienne, le film bénéficie d’une très classieuse ambiance victorienne (« I, Monster » a bénéficié en partie des décors d’extérieur de « Oliver » tourné à Shepperton en 1968 et pas encore complètement démontés).

Subotsky ne se montrera pas satisfait du résultat pour autant. Une fois tournage achevé, le film sera remonté pour serrer l’intrigue, et le projet de le sortir en salles en 3D abandonné. Quant à Stephen Weeks, il continuera dans l’horreur, le temps de deux autres films, avant de tenter le fantastique et le film d’aventures au milieu des années 80. Depuis, il se consacre à plein temps à l’écriture et à la conservation du patrimoine urbain et écologique.

DVD zone 2 UK. Studio Optimum Home Releasing (2007). Version originale sans sous-titres. Sans bonus.

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :