L’une des toutes premières parodies de James Bond, « Hot Enough for June » est une comédie romantique divertissante avec des bouts de thriller

Hot for June (1964)

Hot Enough for June (1964)

(X 13 agent secret)

Réalisé par Ralph Thomas

Ecrit par Lukas Heller d’après le roman de Lionel Davidson

Avec Dirk Bogarde, Sylva Koscina, Robert Morley, Leo McKern, John Le Mesurier, Robert Morley,…

Directeur de la photographie : Ernest Steward / direction artistique : Syd Cain / Montage : Alfred Roome / Musique : Angelo Francesco Lavagnino

Produit par Betty E. Box pour The Rank Organisation

Comédie

UK

Nicholas Whistler (Dirk Bogarde) accepte un emploi dans l’industrie du verre et est envoyé illico presto à Prague pour récupérer des documents. Là il tombe sous le charme de sa chauffeuse, la charmante Vlasta (Sylva Koscina) et découvre qu’il est peut-être bien tombé dans un piège.

Ecrivain non publié et chômeur à plein temps, Nicholas Whistler (Dirk Bogarde) est furieux quand l’agence pour l’emploi l’oblige à postuler pour un emploi de cadre dans l’industrie du verre, emploi pour lequel il ne se sent à juste titre, absolument pas qualifié.

« Hot enough for June » est l’une des premières parodies de James Bond. Le fameux espion britannique a débarqué sur les écrans deux ans plus tôt avec « Dr. No ». L’autre parodie de 007 sortie la même année est également une production britannique signée par Gerald Thomas (le frère de Ralph), s’inscrivant dans la fameuse série comique « Carry on » et sobrement intitulée « Carry On Spying ».

« Hot Enough… » est un titre un peu alambiqué pour un film qui aurait pu tout simplement s’appeler « Espion malgré lui ». Reste que contrairement à la majorité des parodies bondiennes, le film de Ralph Thomas ne se concentre pas autour d’un espion idiot, mais met en scène un homme intelligent (qui se rêve écrivain) envoyé sur une mission d’espionnage sans qu’il le sache. Bon, évidemment pour des raisons évidentes pour une comédie, il lui faudra un certain temps pour s’en rendre compte. De même, le fait de tomber amoureux de sa jolie chauffeuse Vlasta (Sylva Koscina) ne semble soudainement plus une si bonne idée quand Nicholas apprend qu’elle est à la fois la fille et l’une des employées du patron des renseignements tchécoslovaques Simoneva (Leo Mc Kern).

Divertissante, et sans risque, cette comédie est la septième collaboration de Dirk Bogarde avec le réalisateur Ralph Thomas. Le nord de l’Italie ne fait pas un Prague très convaincant (et ce malgré un directeur artistique de talent qui a travaillé sur… James Bond) mais bon qu’importe. L’atout charme est apporté par l’actrice yougoslave Sylva Koscina, une jolie blonde qui a débuté au cinéma au milieu des années 50 en Italie. Elle y a joué notamment dans « Les travaux d’Hercule » (1958) aux côtés de l’inénarrable Steve Reeves et est restée très active jusqu’au milieu des années 70.

Au début des années 60, Dirk Bogarde a donné un tournant à sa carrière en interprétant un avocat homosexuel dans « Victim » (1961) et un serviteur qui inverse le rôle dominant-dominé avec son maître dans « The Servant » (1963). Poussé par les réalités financières, Bogarde n’a pas tiré un trait pour autant le cinéma populaire et recommence à collaborer avec Ralph Thomas pour un nouvel et ultime épisode de la saga Doctor avec « Doctor in Distress » en 1963, et donc « Hot Enough for June » l’année suivante.

Blu-ray UK. Studio Network. Version originale avec des sous-titres en anglais optionnels.

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :