Review of: Ghost Story
Horreur:
Stephen Weeks

Reviewed by:
Rating:
4
On 18 décembre 2019
Last modified:18 décembre 2019

Summary:

Un film de fantômes à l'ambiance particulièrement réussie. Le chef d'oeuvre méconnu de Stephen Weeks

Un film de fantômes à l’ambiance particulièrement réussie. Le chef d’oeuvre méconnu de Stephen Weeks

Ghost Story (1974)

Réalisé par Stephen Weeks

Ecrit par Philip Norman, Rosemary Sutcliff et Stephen Weeks

Avec Larry Dann, Anthony Bate, Vivian MacKerrell, Murray Melvin, Marianne Faithfull, Barbara Shelley,…

Directeur de la photographie : Peter Hurst / Productions design : Peter Young / Montage : Jon Costelloe / Musique : Ron Geesin

Produit par Stephen Weeks

Tourné en Inde

Horreur

89mn

UK

Angleterre, durant l’entre-deux guerres. Talbot (Larry Dann) et Duller (Vivian MacKerrell) ont été invités pour une partie de chasse à la campagne par un ancien collègue d’université, McFrayden (Murray Melvin). Des retrouvailles embarrassantes car aucun des trois ne semblent vraiment s’apprécier et Talbot, garçon fragile et niais, devient rapidement le souffre-douleur. Dans la chambre du vieux manoir inhabité qu’on apparemment prêté à McFrayden pour le week-end, Talbot découvre une vieille poupée victorienne… qui va rapidement lui provoquer des cauchemars liés à la sombre histoire du lieu.

Une poupée hantée, un manoir décrépi, un asile psychiatrique, un inceste,… Bref que des composants horrifiques prometteurs au menu mais du très classique pourrait-on ajouter ! Pourtant le réalisateur arrive à glisser une sacrée ambiance dans son film. Tout est au diapason, les acteurs principaux parfaits, les décors convaincants, des images d’intérieur (trop ?) sombres  qui contrastent avec les extérieurs baignés de lumière d’un été anglais et enfin une musique électronique des plus inquiétantes (signée par Ron Geesin, compositeur et musicien électronique avant gardiste et co-auteur d’un certain ” Atom Heart Mother” pour les Pink Floyd).

Ces choix assez extrêmes au niveau esthétique pourront aussi laisser certains spectateurs sur le bas côté, mais “Ghost Story” y gagne une ambiance assez unique.

“Ghost Story” est un projet personnel du réalisateur Stephen Weeks, alors âgé de 26 ans et qui avait déjà deux longs à son actif dont “I, Monster” (1971) pour Amicus. Deux ans plus tard il réalise une grosse production pour réaliser le film d’aventures médiévales “Gawain and the Green Knight”. Mais ce dernier est charcuté, victime selon Weeks d’une guerre larvée entre le célèbre producteur Carlo Ponti et United Artist.

Il décide alors qu’il réalisera son film suivant de manière complètement indépendante. Fan de l’auteur l’écrivain MR James (auteur des plus célèbres histoires de fantômes d’outre manche), il décide de réaliser un film dans son esprit avec un soupçon d’humour à la PG Wodehouse (autre écrivain classique anglais mais cette fois-ci dans la comédie) !

Pour retrouver l’ambiance de l’Angleterre du début du siècle, et éviter des décors déjà vus dans mille films de l’époque, Weeks décide d’aller filmer en… Inde ! Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on se laisse berner !

Ayant réuni un trio d’acteurs peu connus mais parfaits dans leurs rôles, il arrive à décrocher la participation dans de petits rôles de l’icône Marianne Faithfull (qui n’a pas facilité le tournage car elle était alors à fond dans les drogues) mais aussi de Babara Shelley célèbre pour ses apparitions dans les films de la Hammer (“Dracula: Prince of Darkness”, “Quatermass and the Pit”,…).

“Ghost Story” passa inaperçu à sa sortie et bénéficie aujourd’hui d’une sortie blu-ray chez l’éditeur anglais Nucléus Films (il était déjà disponible en DVD). L’image et le son auraient pu bénéficier d’une rénovation plus soignée) mais sinon l’éditeur a le bon goût de proposer des sous-titres anglais (pour le film) et un tas de bonus dont un long making-of et de nombreux documents (dont cinq courts métrages) issus des archives de Stephen Weeks.

En France, “Ghost Story” est sorti en 2016 en DVD chez Bach Films avec le film en vost et en bonus un entretien avec Stephen Weeks.

DVD et Blu-ray UK. Studio Nucleus Films (2019). Version originale avec des sous-titres anglais optionnels. Bonus : making of, courts-métrages,…

%d blogueurs aiment cette page :