Review of: Ex Machina
Thriller / SF:
Alex Garland

Reviewed by:
Rating:
4
On 8 juin 2021
Last modified:9 juin 2021

Summary:

Une première réalisation réussie pour le scénariste Alex Garland. Un très bon huis clos SF sur le thème de l'intelligence artificielle

Une première réalisation réussie pour le scénariste Alex Garland. Un très bon huis clos SF sur le thème de l’intelligence artificielle

Ex Machina (2014)

Ecrit et réalisé par Alex Garland

Avec Domhnall Gleeson, Alicia Vikander, Oscar Isaac, Sonoya Mizuno,…

Direction de la photographie : Rob Hardy / Production design : Mark Digby / Montage : Mark Day / Musique : Geoff Barrow et Ben Salisbury

Produit par Andrew Macdonald et Allon Reich

Tourné aux studios Pinewood et en Norvège

Thriller / SF

108mn

UK

Caleb (Domhnall Gleeson), un jeune codeur de 26 ans, remporte un concours organisé au sein de son entreprise pour passer une semaine avec son patron, le reclus et génial Nathan (Oscar Isaac), fondateur de Bluebook, le moteur de recherche qui domine le marché. Arrivé dans le domaine ultra high tech de Nathan, perdu dans la nature, Caleb apprend qu’il est là pour tester Ava (Alicia Vikander) le dernier prototype d’intelligence artificielle mis au point en secret par Nathan.

Sorti en 2004, “Ex Machina” a fait sensation. Et pour cause il s’agissait du premier film réalisé par le londonien Alex Garland. Ce dernier s’est fait connaitre en publiant le roman “The Beach” en 1996, un best-seller qui sera adapté au cinéma quatre ans plus tard par l’une des révélations du cinéma britannique des années 90, Danny Boyle. Pour ce dernier il signera les scénarios originaux de “28 days later“(2002) et “Sunshine” (2007). Il adaptera également d’autres oeuvres pour le cinéma avec “Never Let me Go” (2010) ou “Dredd” (2012).

Avec “Ex Machina”, il passe au niveau supérieur en assurant lui-même la réalisation. Même s’il prend des risques contrôlés. Etant un thriller en huis clos avec un minimum de personnages (quatre en tout), une bonne partie de sa réussite ou de son échec tient sur le scénario et les acteurs.

“Ex Machina” expédie en une brève scène la vie “normale” et au bout d’à peine une minute , notre jeune codeur se retrouve en hélicoptère survolant des paysages sauvages somptueux pour se retrouver chez son boss, le mystérieux Nathan qui semble vivre seul dans une immense maison high tech. En une semaine la vie de Caleb va être bouleversée.

Thriller SF glaçant, “Ex Machina” dispose d’un scénario bien travaillé. Même si elle n’est pas follement originale, la réflexion sur l’intelligence artificielle est intéressante et bien menée. Mais surtout l’intérêt de l’intrigue est de savoir quel personnage contrôle et manipule l’autre.

Le casting international (un irlandais, une suédoise, un Guatémalien et une Japonaise) est très bien choisi et chacun fait son job avec compétence. Aucun problème de ce côté-ci. Là où Garland arrive à surprendre, c’est  en maitrisant bien l’ambiance de son thriller, qui prend même son temps et se donne des moments de respirations. “Ex Machina” est bavard, mais pas saoulant, et les dialogues sont justes et précis.

“Ex Machina” est une très belle réussite de SF qui réussit à contourner son budget limité (15 millions de dollars) et obtiendra même un Oscar pour ses effets spéciaux. On peut par contre s’étonner que cette année-là il rentre bredouille des BAFTAs malgré cinq nominations.

Alex Garland nous reviendra par la suite avec un film de SF co-produit par Netflix “Anihilation” (2018) et la mini-série “Devs” (2020). Il prépare actuellement le film d’horreur “Men”.

DVD et blu-ray FR. Studio Universal Pictures France (2017). Version originale sous-titrée en français et version française.

%d blogueurs aiment cette page :