Un drame humain parfois éprouvant basé sur un postulat terrifiant et qui relève pour l’instant encore de la SF. L’ensemble reste sobre, mais fait froid dans le dos

Never Let Me Go (2010)

Never Let Me Go (2010)

(Auprès de moi toujours)

Réalisé par Mark Romanek

Ecrit par Alex Garland d’après un roman de Kazuo Ishiguro

Avec Carey Mulligan, Keira Knightley, Andrew Garfield, Charlotte Rampling, Sally Hawkins, Domhnall Gleeson, Andrea Riseborough,…

Directeur de la photographie : Adam Kimmel / Direction artistique : Paul Cripps / Montage : Barney Pilling / Musique : Rachel Portman

Produit par Andrew Macdonald et Allon Reich

Drame / SF / Romance

UK / USA

Never Let Me GO (affiche)En 1952, une découverte scientifique a permis à l’espérance de vie humaine de dépasser le cap de la centaine d’années.

On fait la connaissance de Kathy (Carey Mulligan). Elle regarde de l’autre côté de la vitre un jeune homme en train d’être préparé pour une opération.

“Mon nom est Kathy H. J’ai 28 ans. Ca fait neuf ans que je suis accompagnatrice. Et je suis douée pour mon travail. Mes patients font toujours mieux qu’attendu… Je suis fière de notre travail. Ceci dit, nous ne sommes pas des machines. A la fin, ça nous use. Je suppose que c’est pour cette raison que je passe une bone partie de ma vie à penser non à l’avenir mais au passé, au temps que nous avons passé au Cottage et à Hailsham. Et à ce qui nous est arrivé là bas. Moi. Tommy. Et Ruth”.

Nous nous retrouvons alors vingt ans plus tôt dans un pensionnat isolé dans la campagne anglaise. Kathy, Ruth et Tony font partie d’une école très traditionnelle, menée par Miss Emily (Charlotte Rampling). On leur apprend  le sens de l’obéissance et du devoir mais aussi qu’ils sont spéciaux. Dans leur enseignement, les arts et l’activité physique sont importants. Ils ont chacun un bracelet électronnique et il leur est interdit de sortir du périmètre de l’école.

Kathy, Ruth, Tony et leurs camarades sont-ils différents des autres enfants ? Et si oui, en quoi ?

Difficile de parler du film sans en dire trop. Il vaut mieux voir le film avec un regard vierge, sans trop en savoir. “Never Let me Go” est un drame poignant sur la notion de sacrifice, la moralité et aussi l’éthique scientifique en nous posant un ‘Et si…” qui pourrait bien se trouver être une réalité dans quelques années.

Grâce à des dialogues qui n’en disent pas trop, la sensibilité de ses acteurs principaux (Carey Mulligan, Keira Knightley et Andrew Garfield forment un bon trio) et une réalisation sobre, le film ne tombe pas dans le mélodrame, mais ça reste un film intimiste, claustrophobe, au plus près de ses personnages. Du coup on pourra reprocher au film de ne pas pousser la réflexion très loin sur une question de bioéthique essentielle. Mais là ne me semble pas être le but du film.

Le scénario est basé sur un ouvrage du japonais Kazuo Ishiguro, naturalisé britannique en 1982 et nobélisé en 2017. On lui doit notamment “The Remains of the Day” (Les vestiges du jour, 1989) adapté au cinéma par James Ivory en 1993. L’adaptation est ici signée Alex Garland, écrivain dont le premier livre “The Beach” (1996) est adapté au cinéma par un certain Dany Boyle. Il devient ensuite scénariste pour ce dernier (28 Days Later, Sunshine,…) et scénariste-réalisateur remarqué avec les films de SF “Ex Machina” et “Annihilation” (2018).

La réalisation a été confiée à l’Américain Mark Romanek, surtout connu pour ses clips vidéos mais aussi pour son deuxième film, le thriller “One Hour Photo” (Photo Obsession, 2002) avec un Robin Williams pour le moins inquiétant. “Never Let Me Go” est à ce jour sa dernière incursion sur grand écran.

DVD FR. Studio 20th Century Fox (2013). Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : Les secrets du film (32′), Les photos du tournage par Mark Romanek, Créer le personnage de Tommy, Les posters du programme national de Don d’Organes

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :