Une comédie d’espionnage dans la moyenne du genre mais avec un sacré duo, Kirk Douglas et Marlène Jobert !

Catch Me a Spy (1971)

(Les doigts croisés)

Réalisé par Dick Clement

Ecrit par Dick Clement et Ian La Frenais d’après le roman de George Marton et Tibor Méray

Avec Kirk Douglas, Marlène Jobert, Trevor Howard, Tom Courtenay, Patrick Mower,…

Direction de la photographie : Christopher Challis / Direction artistique : Carmen Dillon / Montage : John Bloom / Musique : Claude Bolling

Produit par Pierre Braunberger et Steven Pallos

Comédie

UK/USA/France

Fabienne (Marlène Jobert) est une jeune française installée à Londres où elle vit chez son oncle Sir Trevor Dawson (Trevor Horward), un politicien connu. Elle donne des cours de français (et de foot !). Un jour, elle rencontre un beau jeune homme John Fenton (Patrick Mower) et c’est le coup de foudre. Ils se marient et alors qu’ils sont à Bucarest pour voyage d’affaires (et de noces !), un étrange individu (Kirk Douglas) cache un microfilm dans la valise de Fenton. Mais ce dernier est arrêté pour espionnage ! Désespérée, Fabienne va tout faire pour que John soit libéré, mais ça ne vas pas être facile !

Ah, une comédie d’espionnage sur fond de guerre froide ! C’est quasiment un sous genre à part entière durant une bonne partie des années 60 et 70, suite au succès répété des différents épisodes de James Bond depuis “Dr No” en 1963.

Ici c’est le duo de scénaristes/réalisateurs/producteurs  Dick Clement et Ian La Frenais qui s’y collent. Ces légendes du cinéma et de la télévision britanniques qui ont collaboré non stop du milieu des années 60 jusqu’à 2017 (!) avaient déjà signé un bon exemple du genre “Otley” (1969) avec Tom Courtenay dans le rôle principal.

Ici ils adaptent un roman d’un duo d’écrivains George Marton et Tibor Méraya dont j’ai eu peine à trouver trace sur internet. Bon, faut dire que l’intrigue ne casse pas des briques à la base, le roman d’origine porte donc sûrement comme le film un regard amusé mais très daté sur une période révolue.

En fait, “Catch Me a Spy” mérite d’être vu pour son casting. Dans les rôles principaux on a un duo assez improbable. La star américaine Kirk Douglas qui vient tourner en Europe au début des années 70 et la française Marlène Jobert qui, découverte au milieu des années 60 (notamment chez Godard et Deville), n’arrête pas de tourner depuis. Elle signe ici l’une de ses rares apparitions dans une production en anglais – en sur-jouant pour les besoins du rôle son accent frenchie de femme enfant charmante et un brin agaçante. Mais comme le dit son tonton, “Elle a du cran cette fille. Elle pourrait presqu’être anglaise“.

A leurs côtés, on a également droit à du lourd : les Anglais Trevor Howard (dans le rôle du tonton), Tom Courtenay (dans celui d’un faux espion mais vrai bureaucrate) ou encore Patrick Mower (le mari homme d’affaires corrompu). Puis côté français, des petites apparitions de Bernard Blier (doublé pour l’occasion) et de Bernadette Lafont !

Un tel casting fait regretter qu’on se retrouve en fin de compte avec un petit film plaisant, mais aussi vite vu qu’oublié.

“Catch Me a Spy” existe en DVD aux USA mais le transfert est très médiocre. Autant attendre une diffusion à la télévision ou en VOD… ou sait-on jamais la sortie d’un DVD digne de ce nom.

%d blogueurs aiment cette page :