Comédie / Horreur:
Chris Baugh

Reviewed by:
Rating:
3
On 29 janvier 2021
Last modified:30 janvier 2021

Summary:

Une comédie horrifique distrayante où on rencontre l'ancêtre de Dracula caché dans un village irlandais

Une comédie horrifique distrayante où l’on rencontre l’ancêtre de Dracula caché dans un village irlandais

Boys from County Hell (2020)

Réalisé par Chris Baugh

Ecrit par Chris Baugh d’après une histoire de Chris Baugh et de Brendan Mullin

Avec Jack Rowan, Nigel O’Neill, Louisa Harland, Michael Hough, John Lynch, Fra Fee,…

Direction de la photographie :  Ryan Kernaghan /  Production design : John Leslie / Montage : Brian Philip Davis / Musique : Steve Lynch

Produit par Yvonne Donohoe et Brendan Mullin

Comédie / Horreur

UK / Irlande

Eugene (Jack Rowan) est un jeune homme qui a grandit dans un village irlandais. La seule curiosité locale c’est le cairn, un amas de pierres, qui marquerait la présence d’une tombe ancienne. Selon la légende locales, celle-ci abriterait les restes du corps d’un être malfaisant. Légende qui aurait inspirée à Bram Stoker la création de son personnage mythique, Dracula. Pour Eugene et ses ami William (Fra Fee) et SP ( Michael Hough) c’est surtout l’occasion de se moquer des touristes et de se faire quelques sous afin de payer leurs factures de bières au pub local, le Stoker. Mais un soir où Eugene ramène William, fin saoûl, chez ses parents, les deux amis se battent et William est blessé en tombant sur le cairn avant d’être tué par un taureau qui s’est échappé (!). Terrifié, Eugene voit le sang de son ami être absorbé par la terre. Il accepte alors d’aider son père Francie (Nigel O’Neill) à mener le chantier de construction de route qui verra entre autres la destruction du fameux cairn. Et ce n’est évidemment pas une bonne idée…

L’Irlandais Chris Baugh signe ici son deuxième long métrage après le revenge movie réussi “Bad Day for the Cut” (2017) que les Français ont pu découvrir sur Netflix.  Cette fois-ci il reprend une histoire qu’il avait déjà traité sept ans plus tôt sous la forme d’un court métrage. “Boys from County Hell” (titre piqué à une chanson de The Pogues) s’appuie sur la création de Stoker pour la replacer au coeur de l’Irlande natale de l’écrivain. Un retour logique quelque part. Mais le sujet du film est plus les personnages irlandais que le vampirisme. Le tout est traité avec un humour bon enfant qui vire quelque fois vers le noir (horreur oblige).

Eugene et ses amis représentent la nouvelle génération qui rêve de partir (quand ils en ont le courage comme Will) ou qui noient l’ennui dans la bière. Face à eux, les plus âgés sont très pragmatiques. On met de côté les sentiments et on pense d’abord et avant tout à son gagne pain. Francie, le père d’Eugène, est un irlandais bourru, incapable de montrer la quelconque affection à son fils toujours pas remis de la mort de sa mère (probablement par suicide). Francie, propriétaire d’une entreprise de construction, veut détruire le cairn pour construire la route. Mais Le propriétaire du pub local voit d’un mauvais oeil la destruction du seul attrait touristique du coin.

L’humour n’est pas follement original, entre l’incompréhension générationnelle et les tentatives aussi gores qu’inefficaces pour tuer un vampire, mais le tout reste agréable à remarquer. Déjà vu en personnage principal de “Bad Day for the Cut”, Nigel O’Neill excelle dans les  personnages bourrus. Chris Baugh livre de jolies images et des trucages plutôt réussis, mais les personnages auraient bénéficié d’un peu plus de trvail. Bref voici une comédie horrifique indépendante qui ne fait pas trop fauchée et peut faire passer un bon moment aux amateurs.

“Boys from County Hell” a été sélectionné en compétition pour la 28 édition du festival fantastique de Gérardmer.

%d blogueurs aiment cette page :