Les BAFTA pour 2021 ont été remis dimanche 11 avril. C’est un moment toujours important pour le cinéma britannique, même si rappelons-le, contrairement aux Césars et aux Oscars, il ne met pas en avant que les films et stars britanniques. Loin s’en faut.

D’ailleurs c’est une co-production germano-américaine qui a emporté le prix du meilleur film (Best film), “Nomadland” adapté et réalisé par la chinoise Chloé Zhao et avec Frances McDormand dans le rôle principal. Ce film emporte également les prix du meilleur réalisateur (Best Director) et de la meilleure actrice (Leading Actress) et direction de la photo (Cinematography);

Le favori, la co-production anglo-américaine “Promising Young Woman” écrite et réalisée par l’anglaise Emerald Fennell (dont c’est le premier long) doit se contenter du prix du meilleur film britannique (Outsanding British Film) et de celui du meilleur scénario original (Original Screenplay). C’est décevant pour un film qui était nominé à six reprise et est par ailleurs nominé aux Oscars pour cinq prestigieuses statues (meilleur film, meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleure actrice principale).

Autre film en vue, la co-production franco-anglaise, première réalisation du dramaturge parisien à la mode Florian Zeller, “The Father” et adapté en anglais de sa propre pièce par Christopher Hampton, reçoit deux BAFTA, celui du meilleur acteur  (Leading Actor) pour Anthony Hopkins et de la meilleure adaptation (Adapted Screenplay) pour Hampton.

Autre film qui avait étonné par son nombre de nominations, le comédie dramatique sociale “Rocks” décroche le BAFTA du meilleur casting (Casting) et celui de la star montante (EE Rising Star Award), attribué par le public, pour son actrice principale, Bukky Bakray.

Le prix du meilleur début pour un scénariste/réalisateur/producteur britannique (Outsanding Debut by a British Writer/Director/Producteur) revient à Remi Weekes pour son thriller horrifique “His House” (visible sur Netflix)

 

 

%d blogueurs aiment cette page :