Une crise de la quarantaine sous le soleil toscan filmée avec sensibilité, des choix forts et d’excellents acteurs. Mais attention, il faut être patient !

Unrelated (2007)

Ecrit et réalisé par Joanna Hogg

Avec Kathryn Worth, Tom Hiddleston, Mary Roscoe, David Rintoul,…

Direction de la photographie : Oliver Curtis / Production design : Stéphane Collonge / Montage : Helle le Fevre

Produit par Barbara Stone

Drame

100mn

UK

Anna (Kathryn Worth), une anglaise âgée de la quarantaine, arrive avec sa valise dans la villa luxueuse louée par des amis en Toscane. On comprend rapidement, via des conversations téléphoniques tendues, qu’Anna est en fait dans une période de crise avec son mari et qu’elle a besoin de se changer les idées. Au lieu de passer son temps avec son amie Verena (Mary Roscoe) et ceux de sa génération, Anna fait les 400 coups avec les enfants, jeunes adultes. Elle tombe sous le charme de Oakley (Tom Hiddleston), le fils ainé, jeune homme fringant et insolant.

Le scénario de “Unrelated” tient sur du papier à cigarette. Cette crise de la quarantaine d’une britannique entre deux âges et aisée sous un soleil de Toscane aurait pu être banale, voire agaçante. Pourtant le film surprend en bien.

Je ne vais pas prétendre que “Unrelated” se regarde facilement. Il est très facile de décrocher. Le film est tourné en longs plans fixes, comme si ce la caméra était posée là et se contentait d’enregistrer le quotidien. Propos banals comme improvisés sur tout et sur rien, les personnages arrivent et quittent le cadre, ils vaquent à leurs non-occupations. On pourrait se croire dans une émission de télé-réalité si ce n’était pas si bien filmé.

Les journées estivales en Toscane sont longues, tandis que le spectateur essaie de comprendre quelles sont les relations exactes entre les personnages. Pas évident et rien ne semble avancer. On pense à du Mike Leigh mais sans la moindre trace d’ironie, ni la richesse des dialogues. Dur.

Tout est centré autour du personnage d’Anna. On se doute de ce qui ne va pas. Se baigner dans l’insouciance de la jeunesse gâtée lui fait du bien. Mais jusqu’à quand ?

“Unrelated” aurait pu se planter complètement. Joanna Hogg n’a pas choisi la facilité pour son premier long métrage dont elle signe le scénario et la réalisation. Les choix sont forts et casse-gueule.

Néanmoins, les scènes importantes, qui donnent corps et sens au film, sont réussies. Anna est merveilleusement interprétée par Kathryn Worth, actrice discrète dont c’était le premier rôle crédité à l’écran. A ses côtés, dans le rôle du jeune tête à claque mais abimé par un père castrateur, on trouve Tom Hiddleston (High-Rise, The Avengers, Crimson Peak,…), dont c’est également le premier rôle sur grand écran mais qui avait déjà une petite expérience à la télévision.

Joanna Hogg n’était pas une inconnue quand elle s’est lancée dans son projet, avec 20 ans de télévision derrière elle mais c’est son premier projet personnel. Un sacré pari, réussi si vous abordez le film avec la patience nécessaire pour pouvoir l’apprécier et si vous acceptez de n’avoir pas toutes les réponses, même aux questions les plus simples.

%d blogueurs aiment cette page :