Science fiction:
Nigel Kneale

Reviewed by:
Rating:
5
On 10 août 2011
Last modified:27 octobre 2017

Summary:

Ecrit par Nigel Kneale, The Year of The Sex Olympics est un téléfilm de 1968 bien en avance sur son temps, anticipant les dérives de la télé-réalité.

Ecrit par Nigel Kneale, The Year of The Sex Olympics est un téléfilm de 1968 bien en avance sur son temps, anticipant les dérives de la télé-réalité.

The year of the sex olympics

The Year of the Sex Olympics (1968)

Réalisé par Michael Elliott

Ecrit par Nigel Kneale

Avec Leonard Rossiter, Tony Vogel, Suzanne Neve, Brian Cox,…

Diffusé sur BBC2 le 29 Juillet 1968

Durée 103 mn

Science fiction

UK

 

Dans le futur, la société est divisée entre les “low-drives” (les classes populaires) et les “hid-drives” (la classe dirigeante qui contrôle le gouvernement et les médias). Les low-drives sont alimentés en permanence en pornographie par la télévision. Pour la classe dirigeant c’est le meilleur moyen de contrôler les classes inférieures et assurer sa tranquillité. Néanmoins certains hi-drives (comme Nat Mender) ne sont pas d’accord et considèrent que la télévision devrait être utilisée pour éduquer les masses.

La mort accidentelle d’un manifestant durant les Jeux Olympiques du Sexe va donner une nouvelle idée au contrôleur général Ugo Priest (Leonard Rossister). Il décide de lancer un nouveau programme “The Live life show” où trois “hi-drives” (un couple et un jeune enfant) devront survivre sur une île perdue. Pour épicer un peu la formule, il est rapidement décidé de lâcher un psychopathe sur l’île.  Comment réagira le public?

Ecrite par l’un des plus grands scénaristes de la télévision britannique, Nigel Kneale, auteur du mythique Quatermass, “The Year of the Sex Olympics” est un monument d’intelligence.

Le téléfilm peut être considéré comme prophétique aujourd’hui, anticipant les dérives de la télé-réalité. La description de cette société futuriste est notamment inspirée de “1984” (que Nigel Kneale a adapté pour la télévision anglaise en 1954) et des dérives de la société de consommation des années 60. Nigel Kneale n’était pas un grand fan des années 60 et critiquait le jeunisme, les phénomènes de groupe (le mouvement hippie né au début de la décennie aux Etats Unis), le culte du plaisir, la paupérisation de la culture et la méfiance envers les intellectuels. Des thématiques qu’il reprendra d’ailleurs pour le dernier et très sombre épisode de la saga Quatermass (1979). Mais “The Year of the Sex Olympics” est avant tout une critique très virulente des médias et de leur évolution vers le sensationnalisme.

A noter que le téléfilm avait été originalement tourné en couleurs. Malheureusement la version qui nous est parvenue est en noir et blanc. C’est d’autant plus dommage que tous ceux qui ont pu voir la version originale ont salué le véritable travail sur les couleurs réalisé par Michael Elliott , metteur en scène très doué qui a travaillé pour le théâtre et la télévision britanniques.

DVD BFI. Audio en anglais, sous-titres anglais. Livret. Interview avec Nigel Kneale. L’édition est malheureusement épuisée et on la trouve actuellement d’occasion entre 50 et 80 euros.

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :