Neil Marshall nous sert un drame horrifique gentiment féministe mais peu crédible qui s’adresse surtout aux adolescents ou jeunes adultes pas trop regardants 

The Reckoning (2020)

(Sorcière)

Réalisé par Neil Marshall

Ecrit par Neil Marshall, Charlotte Kirk et Edward Evers-Swindell

Avec Charlotte Kirk, Sean Pertwee, Steven Waddington, Joe Anderson,…

Direction de la photographie : Luke Bryant / Production design : Ian Bailie / Musique : Christopher Drake

Produit par Daniel-Konrad Cooper, Michael Marks et Steffen Wild

Drame / Horreur

110mn

UK

1665 en Angleterre, l’année de la grande peste. Grace (Charlotte Kirk) vit avec son mari Joseph et leur fille dans une petite ferme qui appartient au seigneur Pendleton (Steven Waddington). Mais un jour en allant en ville pour vendre ses récoltes, Joseph boit la boisson d’un pestiféré, suite à un subterfuge de Pendleton. Joseph, condamné, se pend. Peu après, Pendleton va voir Grace pour qu’elle paie son loyer. Quand elle refuse ses avances, il décide de se venger et de la faire condamner comme sorcière. Il appelle le chasseur de sorcières, John Moorcroft, le même qui avait fait brûler la mère de Grace pour sorcellerie quand elle avait sept ans.

L’Anglais Neil Marshall a tourné quatre films entre 2002 et 2010 dont deux sont devenus des classiques, les films d’horreur “Dog Soldiers” (2002) et “The Descent” (2005). Pendant les huit années qui ont suivi, Marshall a réalisé des épisodes de séries américaines de prestige (Game of Thrones”, “Hannibal”, “Lost in Space”,…).

Nombreux sont ceux qui attendaient son retour sur grand écran. C’était d’abord le cas avec une grosse production hollywoodienne, le relaunch d'”Hellboy”. Malheureusement, le film n’a pas eu un bon accueil publique, ni critique. Puis le voici enfin de retour en Grande-Bretagne avec “The Reckoning”, film dont il signe le scénario avec l’actrice Charlotte Kirk, qui décroche ici également sa première tête d’affiche.

“The Reckoning” raconte l’histoire d’une jeune veuve accusée de sorcellerie.Un drame historique avec des touches d’horreur. Mais ce n’est clairement pas le film qu’attendaient ses fans.

On comprend assez vite que quelque chose ne va pas avec l’introduction longuette qui juxtapose les scènes baigné de soleil du couple amoureux, intercalées avec des images de Jospeh qui va en ville puis de Grace décrochant le corps de son mari et l’enterre sous une pluie torrentielle. Le tout baigné d’une musique d’orchestre. C’est lourd et pompeux.

On a l’impression d’être dans un film pour adolescents. Charlotte Kirk est très belle et probablement pas une mauvaise actrice, mais toujours bien coiffée et maquillée, sa présence ne passe pas dans un film qui se veut crédible en parlant de la misère et de la peste au XVIIe siècle.

Avec ses personnages très gentils ou très méchants, “The Reckoning” s’enfonce dans la caricature. On voit qu’il y a une volonté du film de dénoncer les chasses aux sorcières qui ont coûté la vie à des milliers d’innocentes, et d’apporter une figure féministe pour pourfendre le machisme de l’époque. Mais cette approche demande un minimum de crédibilité et de ce coté là on a l’impression d’être dans un film de la franchise “Angélique, Marquise des anges”.

“The Reckoning” est un joli film d’aventures pour adolescents pas trop regardants. Mais sur un tel thème, et avec Neil Marshall, on s’attendait à autre chose. On est très loin du “Black Death” (2010) de Christopher Smith et encore plus loin de “Witchfinder General” (1968) !

Heureusement, Neil Marshall devrait revenir à l’horreur plus classique avec “The Lair” en 2022. Avec toujours Charlotte Kirk dans le rôle principal. On croise les doigts.

%d blogueurs aiment cette page :