Thriller:
David Farr / Susanne Bier

Reviewed by:
Rating:
4
On 19 octobre 2017
Last modified:20 octobre 2017

Summary:

Une mini-série de prestige, sur laquelle plane l'ombre de James Bond, très agréable à suivre. Un triomphe public et critique plutôt mérité.

Une mini-série de prestige, sur laquelle plane l’ombre de James Bond, très agréable à suivre. Un triomphe public et critique plutôt mérité.

The Night Manager (2016)

Réalisé par Susanne Bier

Ecrit par David Farr d’après John le Carré

Avec Tom Hiddleston, Hugh Laurie, Elizabeth Debicki, Olivia Colman, Tom Hollander, Aure Atika…

Directeur de la photographie : Michael Snyman / Montage : Ben Lester / Production design : Tom Burton / Musique : Víctor Reyes

Produit par Rob Bullock pour BBC / ABC

Mini-série de 6 épisodes (358 minutes)

Diffusion originale entre le 21 février et 27 mars 2016

UK/USA

Ex-soldat soldat britannique, Jonathan Pine (Tom Hiddleston) est devenu directeur de nuit dans un hôtel de luxe au Caire. Il croise la route de Sophie (Aure Atika), la petite amie d’un ponte local qui traite avec Richard Onslow Roper (Hugh Laurie), une figure locale qui  le marché noir des armes. Sophie fournit à l’ancien soldat des documents incriminants Roper. Lorsqu’elle est assassinée, Pine rencontre Angela Burr (Olivia Coleman) des services secrets britanniques, qu’il rejoint. Sous la direction de Burr, il s’infiltre chez Roper pour le faire arrêter et venger la mort de Sophie…

Cette histoire d’ex-soldat énigmatique et renfermé devenu directeur de nuit dans un hôtel de luxe, prend rapidement des allures JamesBondiennes. Rapidement, notre héros se retrouve à travailler pour une section du MI5 menée par Angela Burr (Olivia Coleman, omniprésente à la télévision et au cinéma britanniques depuis le triomphe de « Broadchurch« ), en clash constant avec sa hiérarchie à cause de son obession à vouloir piéger l’un des pontes du marché noir de ventes d’armes, Roper (formidable Hugh Laurie).

L’intrigue n’est pas dépourvue d’incohérences ou au moins de facilités difficiles à avaler. Ainsi on peut à juste titre trouver que Jonathan Pine gagne un peu vite la confiance, entière et aveugle, de Roper qui est censé être un grand paranoïaque. Et l’intrigue amoureuse entre Pine et la petite amie de Roper est un cliché.

Néanmoins l’intrigue se déroule agréablement, sans grand accroc, et le suspense est bien tenu le long des six épisodes.

Le casting est impeccable. A tel point que des rumeurs se sont mis à apparaitre dès la fin de la diffusion de la série que Tom Hiddleston pourrait reprendre le rôle de James Bond. Hugh Laurie pour sa part confirme ses capcacités à camper un personnage odieux mais aussi très inquiétant (à mille lieux de ses rôles d’avant Dr House où il était confiné aux rôles de grand bétas niais – il était ainsi le parfait Bernie Wooster dans la série désormais classique « Jeeves & Wooster » pour ITV).

Olivia Coleman est toujours excellente dans son rôle de femme qui mène sa barque contre vents et marées et toutes les trahisons (pas si éloignée de sa performance dans « Broadchurch »).

La BBC s’est alliée avec AMC pour produire une mini-série adaptée d’un roman du maitre britannique des romans d’espionnage, John Le Carré. Rien de guère etonnant vu l’ambition de « The Night Manager », production de prestige qui ne se refuse rien (du casting en or aux tournages dans des lieux exotiques).

Lors de sa diffusion début 2016, le succès est au rendez-vous, aussi bien au niveau public que critique. Les droits de diffusion de « The Night Manager » se sont vendus dans pas moins de 180 pays et la mini série a été courronnée de deux Emmy Awards et trois Golden Globes. Du coup, malgré le fait que « The Night Manager » soit basée sur un roman de 1993 qui n’a jamais connu de suite, on a appris en mars 2017 qu’une seconde saison était en cours d’écriture.

DVD ou Blu-ray FR. Studio Sony Pictures (2017). Version originale sous-titrée en français et version française

A découvrir également :