Comédie:
Frank Launder

Reviewed by:
Rating:
4
On 8 mai 2019
Last modified:9 juin 2019

Summary:

Une excellente comédie sur la guerre des sexes dans l'immédiat après-guerre autour d'un duo mythique Alastair Sim et Margaret Rutherford

Une excellente comédie sur la guerre des sexes dans l’immédiat après-guerre autour d’un duo mythique Alastair Sim et Margaret Rutherford

The Happiest Days of Your Life (1950)

(Cette sacréé jeunesse)

Réalisé par Frank Launder

Ecrit par Frank Launder et John Dighton (d’après sa pièce)

Avec Alastair Sim, Margaret Rutherford, John Turnbull, Richard Wattis, Joyce Grenfell, Edward Rigby,…

Direction de la photographie : Stanley Pavey / Direction artistique : Joseph Bato / Montage : Oswald Hafenrichter / Musique : Mischa Spoliansky

Produit par Sidney Gilliat et Frank Launder

Comédie

UK

Tout juste démobilisé, Richard Tassel (John Bentley) décroche un premier poste de professeur d’anglais au Nutbourne College, perdu dans la campagne anglaise. Billings (Richard Wattis), le professeur de mathématiques qu’il rencontre sur le quai de gare, le met en garde : il faut être dans les bons papier du vieux Rainbow (Edward Rigby) homme à tout faire et contact de choix pour déjouer les restrictions dues au rationnement. Quant au directeur de de l’école, Pond (Alastair Sim), il serait “cinglé”. Billings conclue : “Vous allez détester cet endroit” !

Richard découvre une jolie école, mais poussiéreueuse (autant les meubles que les professeurs). Quant à Pond il se montre très jovial. D’autant qu’il est en lice pour devenir le principal d’un collège bien plus prestigieux. Mais voilà, il faudrait que les professeurs l’aident à remonter le niveau ! Ses rêves d’un avenir plus radieux sont néanmoins mis à mal quand le ministère décide qu’ils devont désormais partager les locaux avec une autre école. Et qui plus est, comble de l’incompétence administrative, une école de filles !

Quelle « épouvantable aberration sexuelle » s’exclame un Pond remonté. Tout à fait d’accod avec Pond, la directrice de l’école pour filles, Mme Whitchurch (Margaret Rutherford) affrontera Pond avant de décider qu’ils devont collaborer afin de sortir de cette situation intenable ! D’autant que c’est le jour de la rentrée des élèves pour les deux écoles et que si Mme Whitchurch attend des parents d’élèves, Pond va faire face à une visite surprise des adminstrateurs de l’établissement qu’il convoite !

Le film s’ouvre sur un générique illustré par les dessins de Ronald Searle, illustrateur qui a créé la fameuse série des “St Trinians” avec ses écolières déchainées. Quatre ans plus tard, Fank Launder et Sidney Gilliat tourneront “The Belles of St. Trinian“, un film qui partage de nombreux points communs avec “The Happiest Days of Your Life” dont le cadre (une école privée dans la campagne anglaise, au bort du naufrage et abandonnée par l’administration centrale), des écoliers espiègles et…. certains membres du casting (dont Alastair Sim qui jouera cette fois-ci non pas le directeur d’une école pour garçons mais la directrice d’une école pour jeunes filles… bref le rôle tenu ici par Margaret Rutherford !).

Si “The Belles…” a  un ton plus anarchique avec ses écolières déchainées, “The Happiest Days of Your Life” s’attaque à un sujet brûlant de l’immédiat après guerre. Après six ans de conflit, comment reconstuire la société et comment hommes et femmes vont cohabiter. Il n’est alors pas question de repartir sur le même schéma qu’avant guère que ce soit sur le plan social ou économique. Dans “The Happiest Days…”, le combat se fait à armes égales. Mme Whitchurch est une féministe qui n’a pas du tout l’ambition de s’effacer devant Pond et qui s’accapare son bureau à la première occasion !

“The Happiest Days of Your Life” est une excellente comédie qui oppose deux comiques stars des années 50, Alastair Sim et Margaret Rutherford, parfaits dans des rôles sur mesure et très bien entourés par des seconds rôles parfaitement dessinés (le professeur de sport playboy,…). Et ils sont ici menés par le duo de réalisateurs/scénaristes/producteurs Frank Launder et Sidney Gilliat en pleine forme.

“The Happiest Days..” (“Cette sacrée jeunesse” en français) est disponible en France chez l’éditeur Tamasa, soit à l’unité ou dans le coffret “My British Comedies” (que je vous recommande !).

DVD zone 2 FR. Studio Tamasa (2015). Version originale avec des sous-titres français. Bonus : livret de 12 pages : “le regard de Charlotte Garson”

%d blogueurs aiment cette page :