Review of: The Full Monty
Comédie dramatique / Social:
Peter Cattaneo

Reviewed by:
Rating:
4
On 28 août 2020
Last modified:1 novembre 2020

Summary:

L'une des plus célèbres comédies britanniques des années 90 est une belle réussite de mélange entre comédie et film social 

L’une des plus célèbres comédies britanniques des années 90 est une belle réussite de mélange entre comédie et film social

The Full Monty (1997)

Réalisé par Peter Cattaneo

Ecrit par Simon Beaufoy

Avec Robert Carlyle, Tom Wilkinson, Wim Snape, Mark Addy, Tom Wilkinson, Paul Barber, Lesley Sharp,…

Direction de la photographie : John de Borman / Production design : Max Gottlieb / Direction artistique : Chris Roope / Montage : David Freeman et Nick Moore / Musique : Anne Dudley

Produit par Uberto Pasolini pour Redwave Films, Channel Four Films, Twentieth Century Fox

Comédie dramatique

91mn

UK / USA

“Bienvenue à Sheffield ! Le coeur battant du Nord industriel de la Grande-Bretagne !  Le joyau dans la couronne du Yorkshire est le domicile de plus d’un demi millions de gens, et des milliers d’autres y viennent la journée pour faire des courses ou travailler. Et tout ceci grâce à la première industrie de Sheffield, l’acier. Une industrie qui emploie quelques 90.000 hommes et des machines du dernier cri afin de produire l’acier le plus pur du monde…”

Le film s’ouvre sur une parodie de film promotionnel vantant les mérites de l’une des grandes villes industrielles de l’Angleterre. Mais ça c’était avant… Durant les années 80, les aciéries ferment, les ouvriers perdent leur emploi, se battent dans la rue,… Gaz (Robert Carlyle) et son ami Dave (Mark Addy) font partie du rang de ceux qui se retrouvent à pointer au chômage, sans guère d’espoir de reconversion. Afin de pouvoir payer les frais d’éducation de son fils, et garder la garde partagée, Gaz a l’idée de faire un spectacle de strip-tease après avoir vu la foule de femmes se précipiter pour aller voir un spectacle local de Chippendales… organisé dans un ancien club réservé aux travailleurs (cette scène est un parfait symbole de l’inversion du pouvoir entre les sexes suite à la perte d’emploi des hommes !). Alors bien sûr lui et ses amis n’ont pas le physique de professionnels, mais Gaz parie sur la curiosité de la gente féminine ! Paieront-elles 10 livres afin de les voir se déshabiller ? Oui, d’après Gaz… s’ils font la totale (le fameux “full monty”).

D’abord réticent, Dave accepte, et ensemble ils tentent de recruter d’autres anciens ouvriers au chômage, à commencer par leur ancien contremaître, Gerald (Tom Wilkinson) qui cache à sa femme depuis six mois qu’il a perdu son emploi. A la suite d’un casting, ils sont six, et sont prêts à s’entrainer à fond… sous l’oeil dubitatif du fils de Gaz, Nathan (Wim Snape).

L’idée du film est due au producteur Uberto Pasolini, neveu de vous-savez-qui et ancien banquier d’investissement à Londres qui a débuté dans le cinéma sur “The Killing Fields” (1984). Pasolini est un fan des films sociaux de Ken Loach. Regrettant que ce genre de films ne soient vu que par une minorité, il eut l’idée de mélanger la crise de l’emploi en Grande-Bretagne et… une histoire de strip-tease ! Il recrute ensuite le scénariste Simon Beaufoy (oscarisé onze ans plus tard pour “Slumdog Millionaire”), originaire du Yorkshire, pour écrire le scénario. C’est Beaufoy qui eut l’idée de transposer le film dans sa région natale. L’écriture est financée par Film4 puis Pasolini fait appel aux services du réalisateur Peter Cattaneo qui avait travaillé sur quelques séries et le téléfilm remarqué, “Loved Up” (1995), une romance sur fond d’Ecstasy.

Dans le rôle principal, on retrouve Robert Carlyle qui faisait alors un sans faute au cinéma en jouant pour Ken Loach (“Riff Raff” et “Carla’s Song”), Danny Boyle (“Trainspotting“) ou encore Antonia Bird (“Priest”).  Le reste du casting est excellent et l’alchimie entre le groupe d’hommes, mais aussi entre Gaz et son fils (joué par un jeune débutant Wim Snape) fait beaucoup pour la réussite du film.

Le timing comique et dramatique du scénariste et du réalisateur ne sont également pas pris en défaut (même si d’après Carlyle – dans un témoignage durant The Norton Graham Show en 2017 – le tournage fut chaotique et que Pasolini et le monteur Nick Moore durent retravailler en urgence sur le film pour empêcher que la 20th Century Fox, qui avait détesté la première projection, ne le sorte directement en vidéo). Musicalement, le film enchaine les tubes (“You Sexy Thing”, “Hot Stuff”, “You Can Leave Your Hat On”, “Je t’aime, moi non plus”,…) et une bande originale composée par Anne Dudley.

Umberto Pasolini aura vu juste avec son concept original et pas gagné d’avance ! “The Full Monty” a connu un triomphe critique et public des deux côtés de l’Atlantique, et a gagné quatre nominations aux Oscars dont celui du meilleur film (même s’il ne repartira qu’avec celui de la meilleure musique).

DVD / blu-ray FR. Studio 20th Century Studios. Version originale sous-titrée en français et version française.

%d blogueurs aiment cette page :