Comédie dramatique:
Nick Love

Reviewed by:
Rating:
3
On 26 avril 2020
Last modified:26 avril 2020

Summary:

Un film de hooligans qui vire à la comédie d'action. Des psychopathes, de la drogue, de l'alcool et bien sûr de la violence !

Un film de hooligans qui vire à la comédie d’action. Des psychopathes, de la drogue, de l’alcool et bien sûr de la violence !

The Football Factory (2004)

Réalisé par Nick Love

Ecrit par Nick Love d’après le roman de John King

Avec Danny Dyer, Frank Harper, Tamer Hassan, Roland Manookian, Neil Maskell, Dudley Sutton,…

Direction de la photographie : Damian Bromley / Production design : Paul Burns / Montage : Stuart Gazzardet et James Moriarty / Musique : Ivor Guest

Produit par James Richardson et Allan Niblo

Comédie dramatique / Crime / Sport

91mn

UK / USA

Tommy (Danny Dyer) approche de la trentaine. Célibataire, il aime boire et prendre un peu de drogue avec ses camarades du club de Hooligans supporters de Chelsea. Mais alors que son grand père Bill (Dudley Sutton), héros de guerre, pense partir pour l’Australie, et que son meilleur pote Rod semble sur le point de se ranger, Tommy semble être au bord d’une crise existentielle, et fait des cauchemards. Bon c’est vrai que lui et Rod (Neil Maskell) n’auraient peut être pas du assomer à coup de batte de cricket le frère du boss du gang hooligans adverse.

“The Football Factory” est un film de hooligans qui ne se pend pas vraiment au sérieux et vire largement vers la comédie. A bientôt 30 ans, son anti héros, le looser Tommy est en pleine crise existentielle et se demande si tout ça vaut vraiment le coup. Comme le film est raconté en flash back et qu’on sait qu’il va à un moment donné se retrouver ensanglanté et inconscient dans un tunnel suite à un tabassage en règle, le spectateur peut aussi se poser la question. Tommy est un bavard en tout cas, et nous dispense régulièrement de ses commentaires en voix off. Le film est largement son histoire, pathétique mais parfois amusante (à ses dépends).

“The Football Factory” ne brille pas par sa subtilité, mais nous propose une belle palettes de psychopathes qui aiment l’alcool, la violence et la drogue. Le film se révèle assez fun pour un film de hooligans (mais pioche plus sa formule dans les comédies criminelles de Guy Ritchie que dans les classiques du genre). Le scénariste et réalisateur londonien Nick Love aime bien les films flashy et l’action. Il a adapté ici un roman à succès éponyme de John King publié en 1996. Il reviendra au thème de l’hooliganisme en 2009 avec “The Firm”.

Il y a généralement peu de sport dans les films de Hooligans mais “The Football Factory” se démarque par le fait de ne pas montrer une seule image de foot ou d’action dans un stade. Tout se passe dans la rue et dans les pubs qui sont après tous les endroits favoris de cette classe particulière d’individus.

A noter que “The Football Factory” est co-produit par la firme de jeux vidéos américaine Rockstar Games, célèbre pour sa série de jeux vidéos violents “Grand Theft Auto” (dont le cinquième opus s’est vendu à 110 millions d’exemplaires à travers le monde).

DVD UK. Studio Momentum (2004). Version originale avec des sous-titres anglais optionnels. Bonus (non sous-titrés) : commentaire audio de Nick Love et Danny Dyer, making of, scènes supprimées, court-métrage “Love Story” (1999) de Nick Love,…

 

%d blogueurs aiment cette page :