HG Wells a marqué la SF anglaise de façon indélibile