Horreur:
George King

Reviewed by:
Rating:
3
On 31 octobre 2019
Last modified:31 octobre 2019

Summary:

Tod Slaughter, l'un des méchants favoris du Londres des années 30, ici dans la peau du légendaire barbier serial Killer

Tod Slaughter, l’un des méchants favoris du Londres de l’Entre-deux-guerres, ici dans la peau du légendaire barbier serial Killer

Sweeney Tod (1936)

Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street (1936)

Réalisé par George King

Ecrit par Frederick Hayward et H.F. Maltby

Directeur de la photographie : Jack Parker / Direction artistique : Percy Bell / Montage : John Seabourne Sr. / Musique : Eric Ansell

Avec Tod Slaughter, Bruce Seton, Eve Lister, Stella Rho, John Singer, …

Produit par George King

Tourné à Sound City (Shepperton)

Horreur / Crime

UK

Londres, dans les années 30. Un client rentre chez un barbier sur Fleet Street. Pendant que le jeune assistant installe le client sur la chaise, le barbier lui raconte avec fierté que c’est à cet endroit même, il y a cent ans que le fameux criminel Sweeney Todd égorgeait ses clients !

Flashback. Dans le port de Londres, Sweeney Todd (Tod Slaughter) surveille les débarquements à la recherche de nouveaux arrivants riches à qui il pourrait proposer une séance de rasage (qui serait fatale bien sûr). Pendant ce temps, la fille d’un armateur la belle Johanna (Eve Lister) vient voir son amoureux Mark (Bruce Seton), second dans un navire appartenant à son père. Ce dernier ne voit pas leur amourette d’un bon oeil. Todd a également remarqué la belle Johanna et manigance un plan pour forcer son père à lui céder la main de la jeune fille !

Le personnage de Sweeney Todd est apparu pour la première fois dans le feuilleton macabre ” The String of Pearls” (1846–47). Le barbier sanglant est devenu avec les années un personnage mythique, le serial killer londonien le plus célèbre après Jack l’Eventreur. Mais contrairement à ce dernier, il n’est pas basé sur un personnage réel mais sur une légende urbaine.

Au cinéma, il a fait sa première apparition en 1928 dans un film qui porte son nom et réalisé par Walter West où il est interprété par Moore Mariott, futur partenaire de scène et d’écran du comique Will Hay.  Ici c’est un certain Tod Slaughter qui incarne le célèbre barbier.

Tod Slaughter est un acteur né à Newcastle en 1885, fameux pour avoir dirigé le “Elephant and Castle Theatre” au milieu des années 20 puis pour avoir incarné plus de 2000 fois Sweeney Todd sur scène. Il commence sa carrière au cinéma en 1935 et tournera 10 films en tête d’affiche jusqu’en 1940 où il jouera des personnages inquiétants et criminels dans un style on va dire pour le moins démonstratif.

Evidemment, il était écrit qu’il devait jouer Sweeney Todd sur grand écran et c’est donc chose faite en 1936. A la réalisation on trouve George King, réalisateur prolifique de quota quickies dans les années 30 qui va tourner plusieurs films avec Slaughter.

Tod Slaughter le bien nommé (“Slaughter” signifie “massacre” en français et il s’agit bien de son vrai nom !) est évidemment l’argument principal du film pour le meilleur et pour le pire. Il incarne un Sweeney Todd avare et libidineux avec force ricanements et frottages de main ! C’est grotesque, sans aucune subtilité, mais plutôt efficace !

Le film ne montre pas les meurtres pour ne pas froisser la censure – on voit les victimes tomber dans la cave en dessous du salon grâce à une trappe actionnée par Todd qui ensuite descend les marches en ricanant, son rasoir dans les mains. Ici les adversaires de Todd sont deux jeunes amoureux, Johanna et Mark. L’amour va-t-il triompher ?

Ce “Sweeney Todd”est un mélodrame horrifique plaisant et un témoignage précieux du jeu d’un acteur qui a marqué le théâtre londonien populaire et sanguinolent de l’Entre-deux-guerres. On peut le voir en DVD aujourd’hui mais la qualité d’image (non restaurée) est tout juste acceptable. Espérons qu’un restaurateur se penchera u jour sur les films de Tod Slaughter !

DVD UK toutes régions. Studio Odeon Entertainment Ltd. (2008). Version originale sans sous-tires

 

%d blogueurs aiment cette page :