Product by:
Gordon Hessler

Reviewed by:
Rating:
4
On 9 juin 2019
Last modified:13 juin 2019

Summary:

Un thriller SF parano, avec une touche d'horreur. Parfois déstabilisant mais hautement cultissime

Un thriller SF parano, avec une touche d’horreur. Parfois déstabilisant mais hautement cultissime

Scream and Scream Again (1970)

(Lâchez les monstres)

Réalisé par Gordon Hessler

Ecrit par Christopher Wicking d’arpès le roman de Peter Saxon

Avec Vincent Price, Christopher Matthews, Marshall Jones, Christopher Lee, Peter Cushing, Alfred Marks, Michael Gothard,…

Photographie : John Coquillon / Production design : Bill Constable / Montage : Peter Elliott / Musique : David Whitaker

Produit par Milton Subotsky pour Amicus Productions et American International Pictures (AIP)

Thriller / Horreur / SF

UK / USA

Scream and Scream Again (1970) afficheUn joggeur fait un malaise et se reprend conscience dans une chambre d’hôpital. Une infirmière vient le voir mais ne dit mot. En soulevant ses couvertures il se rend compte qu’il lui manque une jambe ! Ailleurs, un homme (Marshall Jones) passe une douane lourdement militarisée où des hommes en uniforme arborent un sigle qui n’est pas sans rappeler celui des nazis. Il rencontre l’un des membres du comité et l’assassine. Enfin, des policiers anglais, menés par le détective Bellaver (Alfred Marks) découvrent le cadavre d’une jeune femme vidée de son sang. Ils vont interroger l’employeur de la jeune femme, un certain Dr. Browning (Vincent Price).

Au début rien ne semble lier ces trois épisodes, ce qui peut être un peu déconcertant. En fait, le lien ne sera rêvélé qu’à la toute fin du film. La construction narrative est audacieuse, et si on ne se laisse pas top décontenencer par ce découpage, l’histoire se rêvèle suffisamment intéressante pour qu’on ne soit pas déçu par la fin. De même si le film a des moments horrifiques, il emprunte surtout au thriller paranoïaque (très à la mode durant les années 70) et évidememnent à la science fiction,… ce qui n’est pas clair d’emblée pour le spectateur qui peut se demander ce qu’il est en train de regarder !

D’origine allemande mais éduqué en Angleterre, le réalisateur Gordon Hessler s’est formé aux côtés d’Alfred Hitchcock en travaillant sur ses séries télé “The Alfred Hitchcock Hour” et “Alfred Hitchcock présente”. Il tourne son premier film en 1965 avec “Catacombs”. Il avait remplacé au dernier moment Michael Reeves sur “The Oblong Box” avec déjà Vincent Price et Christopher Lee au casting.

La première version du script, adapté d’un roman de gare écrit sous pseudonyme, est signée Milton Subotsky. Mais Hessler, imposé par AIP qui finance le film, déteste le scénario et le fait réécrire par Christopher Wicking avec qui il a vait déjà travaillé sur “The Oblong Box”.

Au casting on retrouve donc trois des plus grands acteurs de l’horreur, Vincent Price, Christopher Lee et Peter Cushing. Mais ce dernier ne fait qu’une brève apparition. Quant à Price et Lee, ils ne partagent qu’une scène (mais quelle scène !) à la toute fin. Le film repose de fait beaucoup sur ses seconds rôles : Alfred Marks (le détective), Marshall Jones (le “nazi” ambitieux et sadique), Michael Gothard (le tueur en série) ou encore Christopher Matthews (l’assistant du docteur en charge des autopsies qui va mener sa propre enquête)…

“Scream and Scream Again” n’a pas une très bonne réputation même s’il est auréolé d’une aura culte avec les années. On lui repproche les erreurs de raccord, sa construction maladroite, quelques impasses scénaristiques et son titre idiot… Imparfait et atypique il l’est sûrement, mais ça fait partie de son charme.

A ce jour (juin 2019), il ne semble pas y avoir de version définitive du film disponible sur le territoire Européen (il y a bien un blu-ray espagnol sans aucun bonus mais avec des sous-titres optionnels en anglais). Gageons que cette erreur sera bientôt réparée.

%d blogueurs aiment cette page :