Une comédie romantique atypique et audacieuse sur l’univers BDSM qui pourfend les gardiens auto-proclamés de la moralité 

Preaching to the Perverted (1997)

Ecrit et réalisé par Stuart Urban

Avec Guinevere Turner, Christien Anholt, Tom Bell, Roger Lloyd Pack,…

Direction de la photographie : Sam McCurdy / Production design: James Hendy / Montage : Julian Rodd / Musique : Magnus Fiennes et Maya Fiennes

Produit par Stuart Urban

Comédie dramatique / Romance / Erotique

100mn

UK

Peter (Christien Anholt) est un jeune informaticien catholique recruté par le député conservateur Henry Harding (Tom Bell) pour l’assister dans sa campagne contre la perversion BDSM et l’une de ses représentantes les plus actives à Londres, la dominatrice américaine Tanya Cheex (Guinevere Turner). Afin de pouvoir monter un procès historique et bannir les pratiques SM, Peter a pour mission d’infiltrer et de filmer les soirées très privées de Tanya Cheex. Le problème, c’est que Peter, toujours vierge et pudique, n’est pas prêt à faire face au monde empli de vices qu’il va découvrir. Mais Tanya Cheex est si belle qu’il ne tarde pas en tomber amoureux… malgré des supplices qu’il désapprouve !

“Preaching to the Perverted” n’est pas le premier film à s’attaquer à l’hypocrisie des élites politiques britanniques pour ce qui touche au sexe. On se souvient notamment de “Personal Services” (1987) de Terry Jones qui décrit le parcours de la tenancière de bordel Cynthia Payne qui fournissait la même élite qui la condamnera quand elle deviendra trop gênante.

Ici, le scénariste-réalisateur et producteur Stuart Urban s’investit clairement dans un projet qui lui tient à coeur. Le fétichisme et le SM sont très populaires au Royaume-Uni, pays socialement très codé – comme c’est le cas au Japon. Simple défouloir, lâcher prise ou véritable mode de vie, les pratiques SM ont cependant toujours fait l’objet d’une tolérance plutôt que d’une acceptation. En 2014, la loi a ainsi interdit que du contenu SM soit produit en Grande-Bretagne. Loi pas vraiment appliquée mais qui ne sera véritablement levée qu’en 2019.

“Preaching to the Perverted” propose  une plongée très colorée en milieu SM où la plupart des pratiques sont mentionnées ou illustrées (assez chastement – faut pas exagérer). Il y a beaucoup de tenues fétichistes, pas mal de nudité, mais on n’est pas pour autant dans un film pour adultes. Juste à la limite en fait. Le film a été interdit aux moins de16 ans en France, aux moins de 18 ans en Angleterre,… et tout simplement banni en Irlande. Etonnamment aux USA, il a été classé R (donc accessible aux moins de 17 ans si accompagnés par un adulte).

La mise en scène de Stuart Urban en fait clairement parfois un peu trop quand il s’agit de représenter la sexualité alternative, et les adeptes de SM trouveront peut-être que ça vire à la surenchère caricaturale. Quelques blagues et situations tombent également à plat car manquant de réalisme. Heureusement les acteurs sont convaincants dont la sublime Guinevere Turner.

Mais au fond “Preaching to the Perverted” est une comédie romantique audacieuse et décalée (le dénouement est plutôt bien vu), ainsi qu’une satire sur les mentalités des auto proclamés gardiens de la morale. Après tout, qu’importe les pratiques sexuelles de chacun, tant qu’elles sont pratiquées entre adultes et basées sur le consentement. Autre aspect intéressant, l’utilisation d’internet alors naissant par les communautés “déviantes” pour communiquer, se rassembler et braver les interdits.

L’Anglais Stuart Urban s’est fait remarqué en 1973 grâce à son premier court métrage “The Virus of War”, présenté à Cannes, alors qu’il avait… 13 ans ! Urban est surtout un homme de télé, qui a réalisé trois épisodes de la mythique mini-série “Our Friends from the North” (1996), des documentaires (dont “Against the War” en 1999, co-écrit avec Harold Pinter) et a remporté des jolis succès avec le téléfilm qu’il a écrit et réalisé “An Ungentlemanly Act” (1992) et le scénario de la mini-série “The Secret” (2016).

“Preaching to the Perverted” est devenu avec le temps un film culte et a été restauré grâce à une campagne kickstarter en 2013. Vous pouvez aujourd’hui l’acheter et le visionner avec des sous-titres français sur le site suivant : https://preachingtotheperv.vhx.tv/

%d blogueurs aiment cette page :