Thriller:
Andrew V. McLaglen

Reviewed by:
Rating:
3
On 8 novembre 2019
Last modified:8 novembre 2019

Summary:

Un divertissement sympathique malgré le manque d'action grâce aux comédiens et à une touche d'humour bienvenue

Un divertissement sympathique malgré le manque d’action grâce aux comédiens et à une touche d’humour bienvenue

North Sea Hijack (1980)

(Les loups de Haute Mer)

Réalisé par Andrew V. McLaglen

Ecrit par Jack Davies d’après son roman

Avec Roger Moore, James Mason, Anthony Perkins, Michael Parks,…

Direction de la photographie : Tony Imi / Production design : Maurice Carter / Montage : Alan Strachan / Musique : Michael J. Lewis

Produit par Elliott Kastner

Thriller / Action / Aventures

100mn

UK

Ffolkes (Roger Moore) est à la tête d’un groupe de mercenaires ultra-entrainés qu’il dirige depuis son château écossais isolé. Ffolkes aime la solitude et ne garde pour seule compagnie que ses chats et sa bouteille de whisky. Récemment une compagnie d’assurance lui a demandé de travailler sur la protection des plateformes pétrolières en mer. Ce qui tombe bien car un groupe terroriste mené par un certain Kramer (Anthony Perkins) ne tarde pas à prendre en otage un bateau de ravitaillement et à placer des bombes sur deux plateformes. Les terroristes demandent 25 millions de livres (payables en 5 monnaies différentes!) pour ne pas faire sauter les plateformes. Contre l’avais de l’amiral Brinsden (James Mason), le gouvernement décide de parier sur Ffolkes.

“North Sea Hijack” fait partie d’une série de films de barbouzes popularisés par le succès de “The Wild Geese” (1978) avec “The Sea Wolves” (1980). Les trois films ont en commun d’avoir été réalisés par Andrew V. McLaglen et d’avoir un casting imposant avec dans les rangs Roger Moore (qui incarnait à l’époque James Bond sur grand écran – il sortait ainsi du tournage de “Moonraker” sorti l’année précédente).

“North Sea Hijack” (rebaptisé “Ffolkes” aux US) n’a pas connu le succès des deux autres films, probablement  à cause du manque… d’action. Il y a beaucoup de bla bla, même s’il y a aussi des touches d’humour bienvenues. Les personnages sauvent un peu la mise. Ffolkes est un misanthrope et misogyne de la pire espèce avec quelques lignes de dialogues amusantes :

“- Vous n’aimez vraiment pas les femmes, n’est-ce pas ?

– En effet. Vous voyez, moi et mes cinq soeurs plus âgées avons été élevés par une tante célibataire. Mes parents sont morts tragiquement en donnant naissance (sic). Jusqu’à l’âge de mes 10 ans, j’ai été obligé de porter les vêtements usagés de mes soeurs. Ensuite, lorsque je me suis marié j’ai découvert à ma grande horreur que ma femme avait aussi cinq soeurs – toutes célibataires et s’attendant à mon soutien. Je trouve que les chats sont une race bien supérieure”.

Evidemment personne n’aime Ffolkes, à part peut être ses hommes qui sont habitués à ses rouades… et ses chats. Mais difficile pour un amiral un peu étriqué (incarné par James Mason) ou un terroriste un rien mégalo et parano (Anthony Perkins of course!) de ne pas se méfier d’emblée d’un tel personnage.

“North Sea Hijack”  est un divertissement très sympathique. Reste que le suspense et le spectaculaire qui sont l’essence de ce genre de films sont un peu négligés ici et qu’on s’ennuie un peu.

Combo blu-ray/DVD FR. Studio Elephant Films (2019). Bonus : “Le Temps des loups” : documentaire de Julien Comelli et Erwan Le Gac

%d blogueurs aiment cette page :