Comédie:
Phil Claydon

Reviewed by:
Rating:
2
On 23 juillet 2019
Last modified:19 août 2019

Summary:

Une comédie horrifique pour ados aussi subtile que le laisse supposer son titre. Au moins vous êtes avertis !

Une comédie horrifique pour ados aussi subtile que le laisse supposer son titre. Au moins vous êtes avertis !

Lesbian vampire killers (2009)

Lesbian Vampire Killers (2009)

Réalisé par Phil Claydon

Ecrit par Stewart Williams et Paul Hupfield

Avec Mathew Horne, James Corden, Paul McGann, MyAnna Buring, Silvia Colloca, Lucy Gaskell,…

Direction de la photographie : David Higgs / Production design : Keith Maxwell / Direction artistique : Alice Norris / Montage : James Herbert / Musique : Debbie Wiseman

Produit par Steve Clark-Hall

Comédie / Horreur

88mn

UK

Jimmy vient de se faire larguer par sa copine pour la septième fois et son pote Fletch est renvoyé de son boulot de clown pour avoir frappé un enfant de sept ans. Ils décident de partir en vacances ensemble mais où ? Ils n’ont pas d’argent pour partir à Ibiza comme le voudrait Fletch. Jimmy lui propose donc de partir en randonnée dans un endroit paumé choisi en envoyant une fléchette sur une carte du Royaume-Uni.

C’est ainsi que Jimmy, descendant d’un croisé qui a tué la reine des Vampires Camilla se rend dans le village de son ancêtre, aujourd’hui sous le coup d’une terrible malédiction : quand elles atteignent 18 ans, les jeunes filles du village se transforment en vampires lesbiennes ! Jimmy et Fletch sauront-ils briser la malédiction… ou au moins en profiter ?

Le titre du film a l’avantage de ne laisser aucun doute sur sa nature : voici une comédie horrifique avec des jeunes femmes dévêtues qui s’adresse aux ados boutonneux de préférence puceaux. Et comme le film s’adresse à un public adolescent on se doute qu’il reste assez chaste. Pas question de se prendre une interdiction aux moins de 18 ans ou même de 16 ans. Donc pas de nudité, ni de violence excessive. D’ailleurs quand elles meurent, les vampires laissent échapper une espèce de gelée blanche et non du sang (ce qui serait bien trop gore). En fait on n’est pas loin d’un Scooby-Doo sous acné.

Vous l’aurez compris, on n’est pas dans “Shaun of the Dead” (2004), la comédie horrifique qui a lancé la carrière d’Edgar Wright et SImon Pegg. “Lesbian Vampire Killers” n’a d’autre prétention que d’être une pochade dénuée de la moindre once de subtilité. Et il y arrive très bien !

L’idée du film est venue d’un pari des deux scénaristes (des habitués de la comédie – dans le genre pas très subtile – à la télé britannique) d’imaginer le pitch à la fois le plus stupide et les plus commercial possible. Le réalisateur Phil Claydon, alors âgé de 33 ans, signait ici son 2e film et donne un style très cartoon à “Lesbian Vampire Killers”.

Ce dernier est à la croisée de deux tendances du cinéma de genre britannique. Le film s’inspire de l’horreur gothique popularisée par la Hammer à la fin des années 50 et des “sex comedies” typiques des années 70. Et rajoute dans la marmite une pointe de buddy movie avec ce duo de losers qui évidemment n’auront pas le droit à l’orgie géante à laquelle ils rêvent depuis qu’ils ont croisé le chemin des sculpturales jeunes femmes.

Bref, à moins d’être un adolescent, vous risquez de trouver le temps un peu long, mais le duo Mathew Horne / James Corden fonctionne (il faut dire qu’ils ont déjà partagé le générique de la sitcom “Gavin & Stacey”), les filles sont sexy et on a droit à… Paul McGann (Withnail & I) en pasteur. C’est déjà ça.

DVD zone 2 FR & blu-ray. Studio WildSide (2010). Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : making of, interviews

%d blogueurs aiment cette page :