Une comédie trash autour de quatre losers qui accumulent les ennuis. S’en sortiront-ils ? Fans d’humour subtil, s’abstenir !

Dog Eat Dog (2001)

Réalisé par Moody Shoaibi

Ecrit par Moody Shoaibi et Mark Tonderai

Avec Mark Tonderai, Nathan Constance, David Oyelowo, Crunski, Alan Davies, Gary Kemp, Geff Francis, Ricky Gervais, Rebecca Hazlewood,…

Direction de la photographie : John Daly / Production design : Greg Shaw / Direction artistique : Dominic Hyman / Montage : Luke Dunkley / Musique : Mark Hinton Stewart

Produit par Amanda Davis pour Tiger Aspect Pictures

Comédie / Crime

93mn

UK / Allemagne

Quatre amis d’origine africaine et des Caraïbes tentent de s’en sortir entre petits boulots, petites arnaque, tout en essayant de se faire connaitre comme DJs mais tous leurs plans tombent à l’eau. Ils se retrouvent tous dans des situations extrêmes et ont besoin d’argent. L’un pour rembourser un criminel à qui il devait livrer des cassettes pornos confisquées, un autre pour racheter sa fille à son ex droguée, un autre encore pour stopper la carrière d’actrice porno de sa mère et enfin le dernier pour séduire la femme de ses rêves. Mais quand ils croisent le chemin du boss local de la drogue et kidnappent son chien par erreur, ils semblent avoir signer leur arrêt de mort !

Imaginez “Friends” remixé avec l’humour des frères Farrelly (“Mary à tout prix”, 1998) et celui de la tradition britannique des “lad movies” (films de potes à l’humour bien crasse) et vous aurez une  idée assez précise de ce que peut donner “Dog eat dog”. Moody Shoaibi (scénario et réalisation) et Mark Tondera (scénario et acteur) livrent une comédie qui ne plaira pas à tout le monde – euphémisme.

La communauté africaine et caraïbéenne est assez peu représentée sur les écrans britanniques si on la compare à la communauté pakistanaise et indienne (qui est ici également présente – à travers une famille de commerçants en électronique ). Les films consacrés à cette minorité restent rare et ont connu leur période de gloire dans les années 70 jusqu’au milieu des années 80 (“Pressure“, “Babylon“,…) et sont généralement assez politisés. Ici ce n’est pas le cas, nous sommes dans une pure farce.

Pour autant, j’avoue m’être bien amusé devant ce film à l’histoire improbable. Le quatuor d’amis marche à merveille, et leurs aventures virent vers l’absurde assumé. “Dog eat dog” n’a pas fait des étincelles au box office et est oublié aujourd’hui mais son mélange des genres reste assez unique en soit.

Le co-scénariste, acteur et ancien DJ, Mark Tonderai a poursuivi une carrière de réalisateur des deux côtés de l’Atlantique, aussi bien au cinéma (Hush, House at the End of the Street, Spell,…) qu’à la télévision (la mini-série “The Five”, Doctor Who, Lucifer, Gotham,…). Par contre, “Dog eat Dog” reste la seule réalisation à ce jour de son compère, Moody Shoaibi (si on excepte la série à sketch “Uncut Funk”, créée avec Tonderai pour la BBC qui est aujourd’hui complètement oubliée).

%d blogueurs aiment cette page :