Un drame mâtiné de romance plutôt qu’un thriller, “Circle of Danger” n’échappe pas à l’ennui malgré un dénouement intéressant et de bons acteurs

Circle of Danger (1951)

(L’enquête est close)

Réalisé par Jacques Tourneur

Ecrit par Philip MacDonald

Avec Ray Milland, Patricia Roc, Marius Goring, Hugh Sinclair, Naunton Wayne,C…

Direction de la photographie : Oswald Morris / Montage : Alan Osbiston / Musique : Robert Farnon

Produit par Joan Harrison pour Coronado Productions

Thriller / Drame / Romance

71mn (83 min pour la copie d’origine)

UK

Clay Douglas (Ray Milland) est un Américain qui débarque au Royaume Uni pour tenter d’élucider la mort de son frère, engagé auprès des forces anglaises au début de la guerre et décédé en Bretagne dans des conditions mystérieuses.

Son périple pour tenter de contacter les survivants parmi les 12 autres membres du bataillon de son frère l’emmèneront au pays de Galles, en Ecosse et à Londres. C’est en Ecosse, alors qu’il tente de contacter le chef du dit bataillon, Sholon Lewis (Marius Goring) qu’il tombe sur une jeune femme écrivain, aussi séduisante qu’indépendante,  Elspeth Graham (Patrica Roc). Tout en continuant une enquête difficile qui le confronte à une volonté de silence des survivants, Clay amorce une romance avec Elspeth. Mais au grand dépit de celle-ci, Clay semble mettre plus d’effort dans son enquête que dans leur relation.

“Cricles of Danger” aurait pu être un thriller efficace (comme le confirme le dénouement de l’enquête), mais il prend plutôt la force d’un drame romantique. La relation de Clay avec Elspeth est d’ailleurs plus mouvementée et intéressante à suivre que cette enquête laborieuse (que l’explication, plus inattendue que prévue, rachète donc tout juste).

L’ensemble est un peu longuet, ce qui est étonnant vu que j’ai pu voir seulement une version de 71 mn (le film a été à l’époque coupé d’une dizaine minutes par le distributeur américain).

Jacques Tourneur filme ici pour la première fois en Angleterre. Il y reviendra avec plus de réussite six ans plus tard pour le film d’horreur “Night of the Demon” (1957) ou encore pour son dernier long métrage, le film d’aventures “War-Gods of the Deep” (1965).

Le scénario est signé par l’écrivain anglais Philip MacDonald, installé à Hollywood dès 1931, et qui ici adapte son propre roman du même nom. Au début des années 50, c’est déjà un scénariste expérimenté qui a travaillé sur une vingtaine de films dont “Rebecca” (1940) pour Hitchcock ou “The Body Snatcher” (1947) pour Wise sans oublier la série cinématographique des M. Moto (incarné à l’écran par Peter Lorre).

Au casting, l’acteur américain Ray Milland, une star hollywoodienne sous contrat avec la Paramount de 1934 à 1948, fait du bon boulot. Il est bien entouré de  Patricia Roc, encore auréolée de son passage par les mélodrames de  Gainsborough Pictures : “Madonna of the Seven Moons” (1945),  “The Wicked Lady” (1945),…  Dans les rôles secondaires, on retrouve avec plaisir les acteurs gallois Marius Goring (“The Red Shoes”, “Pandora”,…) et  Naunton Wayne (Caldicott dans “The Lady Vanishes” et “Night Train to Munich“).

Le film est trouvable en DVD chez Network dans une version déclarée de 83m mais sans sous-titres comme il est malheureusement souvent d’usage chez cet éditeur.

DVD zone 2 UK. Studio Network (2015). Version originale sans sous-titres.

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :