Drame:
Menelik Shabazz

Reviewed by:
Rating:
4
On 21 juin 2020
Last modified:2 août 2020

Summary:

Un très beau portrait de femme noire britannique et le récit de son éveil politique dans l'Angleterre Thatchérienne

Un très beau portrait de femme noire britannique et le récit de son éveil politique dans l’Angleterre Thatchérienne

Burning an Illusion (1981)

Ecrit et réalisé par Menelik Shabazz

Avec Cassie McFarlane, Victor Romero Evans, Beverley Martin,…

Direction de la photographie : Roy Cornwall / Direction artistique : Miranda Melville / Montage : Judy Seymour / Musique : Ras Angels et Seyoum Netfa

Produit par Vivien Pottersman pour le British Film Institute (BFI)

101 min

Drame

UK

Pat (Cassie McFarlane) est une jeune noire indépendante et sophistiquée avec son propre appartement et un job de secrétaire. Elle sort avec ses copines, mais rêve d’avoir une relation stable. Lors d’une soirée elle rencontre Del (Victor Romero Evans), un jeune ouvrier. Rapidement, Del vient s’installer chez elle. Mais leur relation vire au vinaigre quand elle voit que Del n’a pas de projet et veut juste profiter de la vie. Quand il perd son travail et ne fait aucun effort pour en trouver un autre, Pat décide qu’il est peut être temps de se séparer.

“Burning an Illusion” est un film sur l’identité noire et la difficulté de s’intégrer pour une jeune génération qui n’a connu que l’Angleterre mais qui, dans une période tendue par la crise économique et l’arrivée de Tatcher au pouvoir, est confrontée de plus en plus au rejet. Difficile pour autant de s’organiser d’une façon communautaire dans une société qui pousse à l’individualisme exacerbé. De jeune femme bien rangée, Pat va s’ouvrir à la cause noire quand Del va se faire arrêter par la police à la sortie d’une boîte de nuit et va écoper de 4 ans de prison.

Le scénariste et réalisateur de “Burning an Illusion” Menelik Shabazz est né à la Barbade et est arrivé à Londres à l’âge de 5 ans. Quand Horace Ové signe en 1975 “Pressure“, le premier film britannique réalisé par un noir, il est en  apprentissage à la London International Film School et réalise l’année suivante son premier film, “Step Forward” (1976), un documentaire de 30 minutes sur l’expérience des jeunes noirs anglais pour ATV.

Cinq ans plus tard, Shabazz écrit et réalise son premier et unique film de fiction (à ce jour), “Burning an Illusion”. Financé entièrement par le BFI à hauteur de 80.000 livres et tourné à Notting Hill, le film a l’originalité par rapport aux autres films de la fin des années 70 et du début des années 80 consacrés à la communauté britannique noire et particulièrement jamaïcaine (“Black Joy” et  “Babylon“) d’être centré sur un personnage féminin. Le film de Shabazz est le premier film britannique dont le personnage central est une femme noire.

L’itinéraire de la prise de conscience de Pat est un brin simplifié pour appuyer le message politique et social du film, mais il est interprété avec beaucoup de justesse par une formidable Cassie McFarlane, diplômée de la prestigieuse RADA (Royal Academy of Dramatic Arts) en 1978 et qui auparavant avait obtenu quelques petits rôles à la télévision. Malgré tout, cela reste aujourd’hui son plus grand rôle au cinéma – et son unique tête d’affiche.

Dans le rôle de Del, Victor Romero Evans a été remarqué par le réalisateur alors qu’il participait à la compagnie de théâtre “Black Theatre cooperative”. C’était son deuxième film, puisqu’il avait déjà participé à un autre film noir britannique l’année précédente, “Babylon”.

Sur le DVD du film sorti par le BFI en 2005, on retrouve outre une présentation du film par Shabazz et un commentaire audio mené par le réalisateur et ses deux acteurs principaux, un court documentaire du Shabazz “Blood Ah Goh Run” (1982) sur une manifestation londonienne (baptisée “Black People’s Day of Action”) organisée suite à la mort de 13 jeunes noirs lors d’un incendie  d’une maison (dont l’origine criminelle ne faisait peu de doute dans la communauté noire même si elle n’a jamais été prouvée).

“Burning an Illusion” a reçu le grand prix au festival international du film d’Amiens en 1981.

DVD zone 2 UK. Studio BFI (2005). Version originale avec des sous-titres en anglais optionnels. Bonus (également sous-titrés) : court-métrage “Blood Ag Goh Run” (Melenik Shabazz, 1982), introduction de Melenink Shabazz, commentaire audio de Melenkik Shabazz, Cassie McFarlane et Victor Romero

%d blogueurs aiment cette page :