Les sauvageonnes de St Trinian ont bien grandi, mais sont toujours aussi terribles ! Une suite très réussie…

Blue Murder at St. Trinian’s (1957)

(Fric frac à gogo )

Réalisé par Frank Launder

Ecrit par Frank Launder, Sidney Gilliat et Val Valentine d’après les dessins de Ronald Searle

Avec Terry-Thomas, George Cole, Joyce Grenfell, Sabrina, Lionel Jeffries, Lloyd Lamble, Peter Jones,…

Direction de la photographie : Gerald Gibbs / Direction artistique : Allan Harris / Montage : Geoffrey Foot / Musique : Malcolm Arnold

Produit par Sidney Gilliat et Frank Launder

Comédie

UK

Trois ans après “The Belles of St. Trinian’s“, les filles les plus terribles de la comédie britannique sont de retour. Elles ont bien grandi, elles sont très sexy et le savent ! D’ailleurs leur escroc de service, Flash harry (George Cole) est toujours là et cette fois tente d’organiser un mariage princier en Italie pour celles-ci, catalogue à l’appui !

Mais comment amener ces jeunes femmes à Rome pour que le prince, forcément nettement plus âgé, puisse faire son choix. Leur seule chance est d’emporter un concours de dissertation national dont le premier prix est un voyage à travers l’Europe ! Mais comment gagner alors qu’on est la plus mauvaise école de toute l’Angleterre ? Simple, il suffit de voler les corrections au ministère de l’éducation et de faire rédiger un travail de qualité par un vieux professeur d’Oxford qui a perdu gros aux courses et le tour est joué !

Le ministère est atterré. D’autant qu’ils pensaient être sur la bonne voie. L’ex directrice de l’école Mme Fritton (Alastair Sim) est en prison, et ils ont fait venir une gardienne d’une maison de correction australienne pour remettre ces démons sur la bonne route. En attendant, c’est pas moins que l’armée qui a été réquisitionnée pour maintenir l’ordre !

Quand Joe (Lionel Jeffries), le père d’une des pensionnaires, un voleur notoire se réfugie dans les lieux avec son butin de bijoux d’une valeur inestimable, la police doit encore une fois intervenir malgré leur réticence compréhensible.

Pendant ce temps, le ministère de l’éducation n’a d’autre choix que d’envoyer les pensionnaires de l’école à travers l’Europe. D’autant que la matrone australienne a mystérieusement disparu. Ils finissent par trouver un transporteur peu scrupuleux, le capitaine Romney Carlton-Ricketts (Terry-Thomas) qui, ruiné, n’a d’autre choix que d’accepter.

Tout ce beau monde finit par partir en Europe, semant sur son sillage terreur et désolation !

Les fameux scénaristes-producteurs-réalisateurs Sidney Gilliat et Frank Launder relèvent avec brio le défi d’une suite à l’un des films les plus drôles de 1954. Nos jeunes femmes sont aussi belles qu’immorales et bagarreuses et c’est tant mieux. Comme “The Belles…”, la suite est un bon coup au derrière des conventions sociales qui veulent que les jeunes femmes restent bien à leur place.

Parmi ces jeunes femmes au fort tempérament, la première de la classe est interprétée par la pin up et chanteuse alors célèbre pour ses formes sculpturales, Sabrina. On ne la voit qu’allongée en costume d’écolière en partie recouverte par un drap et en train de lire un livre très épais… Parmi les jeunes femmes citons donc car elles le méritent : Lisa Gastoni (dans le rôle de la fille de Joe, le brigand), Dilys Laye, Pat Laurence, Marigold Russell, Nicola Braithwaite,…

Evidemment le fait qu’elles se battent pour l’amour d’un prince italien vieillissant pourrait faire grincer des dents, mais l’honneur est sauf, c’est pour l’argent !

Et puisqu’il faut une star de la comédie en tête d’affiche, Terry-Thomas remplace donc avec talent Alastar Sim, qui ne fait ici que deux brèves apparitions. Et on retrouve avec plaisir le couple de policiers (fiancés depuis 14 ans) campés avec talent par Joyce Grenfell et Lloyd Lamble.

Contrairement au premier épisode édité en France chez StudioCanal (qui en a les droits), pour cette suite vous devrez vous contenter (au début 2018) d’une diffusion sur une chaîne cinéma ou du DVD anglais sans sous-titre car édité par l’ancienne filiale anglaise de StudioCanal qui s’est chargé de nombreuses éditions DVD du catalogue SC au UK, Optimum Home Releasing. C’est bien dommage.

DVD zone 2 UK. Studio Optimum Home Releasing. Version originale sans sous-titres

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :